Une salade placard-frigo

Quand vous n’avez pas vraiment envie de cuisiner, mais un peu ou très faim, vous explorez placard et frigo. Et vous improvisez. Enfin, pas une vraie improvisation : hier soir, j’avais mis des pois-chiches à tremper. Ces pois-chiches là. Et j’avais oublié leur plus gros défaut : leur peau est très épaisse et très peu agréable en bouche (et je ne vous parle pas de digestion !). Donc, je les ai pelés. Cela prend du temps, mais c’est vraiment meilleur. Vous pouvez bien entendu réaliser cette salade avec des pois-chiches achetés déjà cuits.

SaladePoisChiche

Salade de pois-chiches

(Pour 1 personne affamée ou 2 personnes qui la mange en entrée. Préparation : 10 min.)

Lire la suite

Maquereau, laitue de mer et riz

Le maquereau, c’est bon et pas cher. Je vous avais déjà proposé une recette fraîche et estivale, voici aujourd’hui une recette hivernale et plutôt japonisante, avec soja et sésame, comme un teriyaki.

Achetez les maquereaux entiers et demandez à votre poissonnier de les préparer en filets. Quant à la laitue de mer, elle est fraîche, iodée, parfaite avec le salé-sucré de la sauce.

Maquereaux.jpg

Maquereau au sésame, laitue de mer

(Pour 3 ou 6 personnes. Préparation : 15 min. Repos : 15 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Cookies

Après les petits gâteaux napolitains, exotiques, voici un autre type de gâteau, tout droit venu des Etats-Unis et étrangement plus proche de nous : le cookie. Il en existe nombre de recettes et celle que vous allez découvrir ci-dessous a été réalisée avec beurre et crème. Parce qu’il me restait de la crème et que je ne voulais pas la gâcher – je détester jeter, je passe mon temps à imaginer toutes sortes de stratagèmes pour utiliser au mieux ce qui reste dans mon frigo.

Lire la suite

Des biscuits napolitains pour occuper les enfants (3)

Et de trois, pour ce petit voyage parmi les gourmandises napolitaines, avec les roccocò, après les mostaccioli et les susamielli. Des biscuits croquants délicieusement parfumés, créés par les religieuses du couvent de la Maddalena, près de Naples, et qui doivent leur nom au mot français “rocaille” (pensez à la fois au baroque et aux formes arrondies des rocailles qui décorent nos jardins).

Traditionnellement, pour les attendrir, on trempe les roccocò dans un verre de vermouth, de marsala ou de spumante. Les miens sont à la fois moelleux et croquants, pour que tous puissent en profiter sans avoir, obligatoirement, à faire trempette !

Roccocò.jpg

Roccocò

(Pour 13 à 15 biscuits. Préparations : 30 min. Cuisson : 30 min.)

Lire la suite

Des biscuits napolitains pour occuper les enfants (2)

Après les mostaccioli, voici comme promis les susamielli. Comme les premiers, il ne sont préparés qu’avec sucre, farine, amandes et miel. Donc les intolérants s’y retrouvent là-aussi.

D’aucuns disent que le nom de ces gâteaux dérive de leur forme en S, d’autres qu’ils ont pour origine la Grèce, en hommage à la déesse Déméter, ou encore parce qu’ils étaient couverts de sésame (sesamo e miele : sésame et miel)… Qu’importe, goûtons-les, ils sont délicieux !

(2) Demain, les roccocò.

Susamielli.jpg

Susamielli

(Pour environ 25 gâteaux. Préparation : 30 min. Cuisson : 15 min.)

Lire la suite

Des biscuits napolitains pour occuper les enfants… (1)

Noël, Jour de l’An = vacances. Pour occuper les enfants, voici une recette typique de Noël à Naples, les mostaccioli ou mustaccioli. Des petits gâteaux qui changent. Et, pour les intolérants, ils ne contiennent ni œufs ni produits laitiers.
(1), parce que demain, vous aurez la recette des susamielli.

Mostaccioll.jpg

Mostaccioli

(Pour 40 biscuits environ. Préparation : 30 min. Cuisson : 15 min. Repos : 1 h.)
Lire la suite