Un rosé pour l’été

Le vin rosé divise, il est « clivant » (comme on dit) : on aime ou on déteste. Moi j’aime. Quand il fait beau et chaud comme ces jours-ci à Paris, ce vin me donne une impression de vacances, de mer chaude (oui, je l’aime chaude la mer, autant que j’aime le rosé frais !).

Ce rosé-là est un Tavel du Domaine Lafond Roc-Épine, très aromatique (pour les amateurs : grenache 60 %, cinsault 20 %, syrah 20 %), délicieusement fruité. Non, je n’emploierai pas les mots des spécialistes des vins – je n’en suis pas une et, surtout, avec moi tout marche au… plaisir. Je ne parle que de ce que j’aime, pas le temps, ni l’envie de « dire du mal ». Il y a tellement de belles et bonnes choses à découvrir…

Tavel.jpg

Ce Tavel, donc, je l’imagine bien avec la fraîche cuisine de l’été : essayez-le avec mes pâtes, haricots et tomates, mes tartines marines,  ma salade thon-coco ou mes courgettes jaunes sésame et parmesan ; et en dessert avec ma salade aux goûts d’été ou mon biscuit ricotta, chocolat et gingembre.

Lire la suite

La blancheur d’une sauce au goût de sésame

En faisant un tour au Bel Ordinaire (je vous en avais déjà parlé ici), j’ai trouvé LE tahin : il s’agit de sésame broyé additionné d’eau et plus ou moins épais. Celui-ci est extraordinairement parfumé, presque aussi doux qu’un bonbon, fluide comme il faut, et bio. Tout pour me plaire. J’en ai fait plein de choses plus ou moins réussies, et surtout une sauce toute légère que j’ai légèrement pimentée avec l’incontournable sel pimenté du Vietnam, qui là-bas est quasiment obligatoire sur les fruits.
Ou comment rapprocher les cultures.

Sauce.jpg

Sauce tahin pimentée

(Préparation : 10 min.)

Lire la suite

Notre ami le poulpe

C’est l’histoire d’un animal fascinant, l’un des plus intelligents parmi nos amies les bêtes. Allez fouiller sur le net, vous les verrez ouvrir des bocaux, se faufiler à travers d’étroites ouvertures pour fuir, jouer au ballon, bizuter les nouveaux venus en aquarium, se cacher entre deux demi-noix de coco, décorer leur tanière… Mais c’est aussi, il faut le reconnaître, (que dis-je, le regretter?) un mets absolument délicieux. C’est en tout cas le point de vue d’Anne Etorre (et le mien aussi d’ailleurs !) dans le petit livre qu’elle lui consacre : Le poulpe, dix façons de le préparer.

Poulpe.jpg
Lire la suite

Courgettes jaunes, italo-asiatiques

Elles étaient d’un joli jaune ces courgettes chez Terroirs d’Avenir, et je sortais d’un déjeuner autour du parmigiano reggiano. Il ne m’en a pas fallu plus pour avoir envie de les associer. Mais d’une manière légère, comme pour rafraîchir ce jour printanier quasiment caniculaire. Donc peu de matière grasse, juste un rien d’huile de sésame pour le goût et celui du fromage, de la sauce de soja et du gingembre pour la fraîcheur, et le croquant des courgettes juste ébouillantées.

Courgettes.jpg

Courgettes jaunes, sésame et parmesan

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 1 min.)

Lire la suite

Le Jardin des Sens, aventures à Saïgon

Le Jardin des Sens a vu le jour à Montpellier en 1988, né du désir des frères Jacques et Laurent Pourcel, cuisiniers jumeaux (l’un ne va pas sans l’autre chez eux !) et de leur complice Olivier Château. Depuis, le lieu initial a disparu mais renaîtra dans quelques années dans un magnifique hôtel particulier du XVIIe siècle, l’Hôtel Richer de Belleval, qui fut le premier hôtel de ville de Montpellier. En attendant, les frères et leur complice essaiment dans le monde entier : les voici maintenant à Saïgon-Hô-Chi-Min-ville, avec un nouveau lieu confié à un chef bien français, Richard Toix.
« Une fois les enfants ayant quitté le nid », Richard et son épouse Laure ont vendu leur restaurant (Passions et gourmandises, à Saint-Benoît, Vienne) pour se lancer dans cette aventure. Ils n’avaient jamais caché leur amour pour l’Asie. A Saïgon, Richard fait la cuisine qu’il a toujours faite, belle, goûteuse, inventive et joyeuse. Il utilise le plus possible des produits locaux –  « J’en découvre sans cesse » –, et il est surtout heureux d’enseigner sa passion aux chefs du cru. Un passeur indispensable.

Depuis son ouverture, le 15 janvier, le restaurant de désemplit pas et a déjà ses habitués. Un très bon signe. Sans aucun doute, Les frères Pourcel ont encore frappé. Dans le bon sens, évidemment !

Petit voyage en images, avec la complicité de mon reporter-photographe préféré, Gabriel Gauffre. Qui, lui, a goûté et a vraiment aimé.

Richard Toix

Jardin-34

 

Jardin-39.jpg Lire la suite

Stéphane Jégo : le citron noir ou l’éloge de la lenteur

Outre son talent de chef, Stéphane Jégo est aussi un infatigable chercheur. L’homme passe son temps à inventer toutes sortes de folies comestibles qu’il utilise ensuite dans sa cuisine. Mais cette fois, il a aussi pensé aux autres, à ses collègues bien sûr, mais aussi à vous et moi : il vendra sa création sur son site et dans quelques boutiques choisies.

Parmi les préparations qu’il utilise au quotidien et que vous allez apercevoir dans les images du déjeuner où j’ai été invitée, citons :
– Le Maritime breton : bouillon de crevettes séché et déshydraté.
– Le Sable maraîcher : persil,  amandes, chapelure.
– La Terre brûlée : oignons grillé, noisettes, laurier, origan, romarin.
– Le Citron-picon : réduction  jus de citron noir-picon.

Sa dernière création en date ?
Lire la suite

Le gâteau du dimanche, ou les joies du placard

Plus d’œuf, plus de beurre… Mais un placard toujours bien rempli. Voyons : lait végétal, huile, confiture, cacao… Tout va bien ! Et en plus, à Paris, il fait un temps glacial en ce 13 mai, le printemps est passé rapidement la semaine dernière et il ne reste qu’à attendre son retour. Alors autant se retrouver devant un gâteau réconfortant et une tasse de thé, un café ou un chocolat, bien au chaud, en regardant la grisaille au-dehors…

Le gâteau du dimanche.jpg

Le gâteau du placard

(Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 25 min.)

Lire la suite