Ida, carbonara, et cætera

Accueil souriant, espace lumineux, banquettes noires et chaises rouges, sol noir et blanc, on se sent tout de suite bien chez Ida.
Ida, c’est le nom de la sœur adorée de Denny Ambroisi, le chef star de cette jolie maison.
Ida, c’est LE restaurant italien du moment à Paris, la référence pour la carbonara (Vous saurez tout à ce sujet dans la vidéo incluse).

Denny a ouvert sa maison il y a juste un an, après avoir travaillé avec les plus grands – Mauro Colagreco, William Ledeuil, Alain Ducasse (chez qui, affirme-t-il, Denny apprit l’art de la dégustation et du déglaçage des sauces)… – et après avoir été candidat à Top Chef, ce qui lui a donné une grande visibilité. Ce grand garçon enthousiaste parle, avec fougue, de sa cuisine – « Celle que je fais, c’est celle que j’aime, c’est facile ! » – et de sa passion pour les deux plus belles cuisines au monde : l’italienne et la française, qu’il adore mélanger. C’est sans doute la raison qui l’a poussé à mettre à sa carte, en vedette, la célébrissime « pasta alla carbonara ». La vraie, comme en Italie, mais pas tout à fait (la sienne est encore plus riche), sans pour autant la trahir (voir la vidéo ci-dessous).

Ce jour-là, j’étais invitée, avec un ami, à découvrir sa cuisine.

– Antipasto :

Ida bruschetta ciabatta

Bruschetta : tapenade, radis noir et feuille de mâche : de saison, sans basilic ni tomate ; et ciabatta : moelleuse, douce, presque briochée, à plonger dans une magnifique huile d’olive de Sicile de son ami Cédric Casanova, de La tête dans les olives.

En entrée :

Ida Calmar

Calmar grillé, crème de pomme de terre, olives noires de Kalamata, tomates confites et n’duja : olives fruitées, purée douce, calmars tendres, n’duja (type de soubressade calabraise) piquante… Puzzle réussi.

– En plat :

Ida carbonara

  • Spaghettoni alla carbonara pour moi : excellent, peut-être un peu trop riche ? Mais bon, après l’entrée précédente… Pour les pâtes, Denny a un faible pour celles de Benedetto Cavalieri, « les meilleures du monde »,…  À Paris, vous pouvez en trouver à La Grande Épicerie ; quant au guanciale, achetez-le chez Rap.

Ida langoustines

  • Langoustines et asperges blanches, sauce airelles et framboises pour mon ami : délicieux acidulé de la sauce, aussi bonne avec les asperges qu’avec les langoustines.

– En dessert :

Ida timamisu

Tiramisù (mangue pochée, mascarpone vanille, safran, boudoir au sirop de gingembre) : plus faim du tout et, peut-être, un peu trop riche (oui, je sais après la carbonara, j’aurais dû éviter… Mais conscience professionnelle oblige…)

Et comme, bien sûr, on n’en a jamais fini…

Ida Arancino
Arancino : comme un limoncello, mais à base d’orange !

C’était très bon et tout à fait abordable : les menus (assiettes très généreuses !) sont à 30 euros (antipasto / entrée / plat ou pâtes / dessert) et à 55 euros, pour le menu dégustation sélectionné par le chef (antipasto / deux entrées / carbonara / deux desserts).

Ida décor 4
Et n’oubliez pas de laisser votre message sous le comptoir de l’entrée !

 

Restaurant IDA
117 Rue de Vaugirard, 75015 Paris I Tél. +33 (0) 156 580 002

Invitée.