Dîner italien dans un café parisien

Le Café Martini, c’est, à deux pas de la Place des Vosges, un lieu simple dans un quartier parisien chic et cher.

Martini1.jpg

C’est surtout une vraie maison italienne, garantie « avec des vrais Italiens dedans » : Alexandre degli Espositi d’origine piémontaise, et son chef Alessio de Pitro, d’origine napolitaine. On y déguste d’excellents produits, tels la viande et le jambon cru de Daniele Oberto, venus tout droit du Piémont, ou les spaghettone de Benedetto Cavalieri. Sans oublier une cuisine italienne différente de celle habituellement servie, stéréotypée, dans une majorité des restaurants dits italiens de Paris : pas de pizzas uniformes, de pâtes banales ou d’énième panna cotta.

Histoire de famille

C’est la grand-mère d’Alexandre, Inès, qui a fondé il y a 30 ans la Bottega Pastavino, toujours sise au 18 rue de Buci, dans le 6e arrondissement parisien, une épicerie où retrouver les bons produits dégustés au Café Martini, et qui, en son premier étage, abrite  aussi  un excellent restaurant, L’étage Pastavino.

Le repas à la loupe

En ouverture, un spritz au Campari : excellent. Un petit regret tout de même : une petite chose à grignoter avec ? Une lichette de foccacia, un soupçon de jambon ou un rien de fromage… Parce que le Campari, ça monte vite à la tête (à la mienne en tout cas !). Les gressins et le pain nous ont étés apportés après le spritz.

• Les entrées

– Poulpe, pommes de terre et olives taggiasche : excellent, poulpe et pommes de terre fondants, olives parfumées et fruitées.

– Caponata napolitaine et mozzarella de bufflone : très bon, mais c’était plutôt une panzanella, avec ses petits croûtons imbibés de jus de tomate et d’huile.

• Les plats

– Gnocchis à l’encre de seiche et moules : l’un des plats du jour, juste cuisson des gnocchis et moules parfaitement tendres et iodées.

– Côte de veau milanaise : comme une escalope, mais avec une côte de veau ; très belle cuisson de la viande et délicieuse panure bien croustillante. Manquait un rien de sel, mais les moulins à sel et à poivre (bien, les moulins !) étaient sur la table. Et puis le sel, c’est une affaire de goût !

• Les desserts

– Glace au yaourt, huile d’olive et fleur de sel : très bonne glace avec la belle pointe acidulée du yaourt et l’huile fruitée enveloppant le tout, avec quelques grains de fleur de sel.

– Cassata : dans un verre, préparée avec un très bon mascarpone, avec ses pépites de chocolat et ses oranges confites… Sans biscuit, mais très bon quand même.

 Invitée.

Café Martini
11 rue du pas de la Mule
Paris 3e
Tél. : 01 42 71 59 73

Ouvert tous les jours

  • Du lundi au vendredi : 12 h-14 h 30 et 17 h-2 h
  • Samedi : 12 h-2 h
  • Dimanche 11 h-17 h

Menus midi : de 18 à 23 euros

A la carte : antipasti de 10 à 16 euros, pâtes de 15 à 18 euros, plats de 17 à 21 euros, desserts de 10 à 11 euros.