Fruits d’été sautés et kasutera de Nagasaki

Le kasutera (ou castella) est une spécialité de la ville de Nagasaki. Celui que vous voyez ici, fabriqué par la célèbre maison Fukusaya, m’a été rapporté de là-bas. C’est un biscuit léger, souple, légèrement spongieux et humide, au délicat goût de miel. Le castella (devenu « kasutera » dans son adaptation japonaise), comme la tempura ou les korokké (croquettes), est arrivé au Japon dans les bagages des Portugais, les barbares du Sud, comme on désignait alors les Européens venus commercer avec le Japon, au 16e siècle. Tout ça, c’est de l’Histoire, mais il n’en reste pas moins que kasutera, tempura et korokké sont devenus des classiques de la cuisine japonaise.

J’adore le kasutera tel quel, mais j’ai aimé le préparer avec des fruits de saison à peine sautés dans un filet d’huile d’olive – vous pouvez utiliser du beurre, mais huile d’olive et miel, pêches et abricots, thym et basilic, c’est un doux résumé du Sud !

Kasutera gâteau.jpg
Le kasutera de la maison Fukusaya ou l’art de l’effeuillage à la japonaise !

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 5 min.)

Castella.jpg

• 2 tranches de kasutera

• 2 pêches blanches, mûres à point

• 2 abricots, mûrs à point

• 2 brins de romarin

• 1 poignée de pistaches

• 1 à 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive, fruité vert

• 1 à 2 cuillerées à soupe de miel de votre choix

Pour servir :

• Yaourt, à votre goût

• Quelques brins de basilic

1. Pelez les pêches et coupez-les en deux. Rincez les abricots et coupez-les en deux. Retirez les noyaux des fruits. Hachez grossièrement les pistaches.

2. Faites chauffer l’huile dans une grande poêle et faites-y rôtir les fruits avec le thym, en les retournant, à feu modéré, 3 à 4 min : ils doivent être blonds. Ajoutez le miel, mélangez et retirez du feu.

3. Servez les fruits tièdes parsemés de pistaches et de basilic, autour des tranches de kasutera, et accompagnez de yaourt.

→ Si vous n’avez pas de kasutera, choisissez un cake au citron, des financiers ou des madeleines.

→ Choisissez le yaourt que vous aimez – moi c’est yaourt de brebis – nature ou bien à la vanille, au citron, aux fruits rouges… Ou une belle crème épaisse.

→ Le basilic, qui apporte un léger goût anisé, peut-être remplacé par quelques petites feuilles de menthe ou de jeune coriandre.

Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger la recette seule, au format PDF, en cliquant sur l’image ci-dessous

Castellavignette