Angèle, la Provence au cœur

Angèle – plus exactement Angèle Confiserie, est la dénomination d’une petite maison provençale qui a tout d’une grande. « Angèle, à cause de Pagnol/Giono, bien sûr », me diront certains en brandissant leur DVD de référence ! Et bien non : à cause d’une arrière-grand-mère, celle de Guillaume Pascal, le mari de Stéphanie, les « parents » de la maison Angèle, donc.

L’histoire commence en 1989, quand Jacques Eugène, chocolatier et apiculteur, fonde « La Confiserie des Garrigues », petite entreprise artisanale de Salernes, aux portes des gorges du Verdon. Stéphanie connait bien la maison, elle y travaille. Quand Jacques Eugène, « Monsieur Eugène » comme elle l’appelle, décide en 2016 de prendre sa retraite, le couple Stéphanie-Guillaume Pascal reprend la maison.

Les Pascal.jpg

Qui sont les Pascal ?

Stéphanie et Guillaume ont à peine la quarantaine. Bon, lui n’est pas de la région, mais on l’excuse, il y est arrivé à l’âge de 3 ans. Stéphanie, elle, est salernoise, et n’a jamais voulu quitter le paradis des tomettes. Le couple a toujours aimé cuisiner et fait attention à son alimentation, encore plus depuis que la famille s’est agrandie. Et rien ne leur plait plus que de transmettre… Le goût des bons produits et celui de la cuisine et de la pâtisserie, les enfants connaissent déjà : il restait à convaincre les clients. Pour mener à bien ce projet, Stéphanie a assimilé le secret des recettes avec Monsieur Eugène et un fournisseur maison qui partait lui aussi en retraite. Les Pascal sont seuls aux commandes, devant et derrière les fourneaux – gageons que la maison va se développer bientôt…

Artisans

« Notre but, confie Stéphanie, était de garder le côté convivial, familial et artisanal. Nous voulions juste donner un coup de jeune, en supprimant les colorants et les conservateurs et en allant vers le 100 % bio et le local. Car il est indispensable de faire vivre les artisans régionaux, partout en France. » Et ce qu’elle ne trouve pas autour de chez elle vient d’Europe, pas plus loin – à part le sucre de canne… « Les amandes sont espagnoles, car les amandes françaises sont rarissimes, quasiment impossible à trouver, ou alors à des prix inabordables pour nous. Surtout dans le bio ! ».

Les recettes

« La plupart des recettes classiques (nougats, pâtes d’amande, calissons) m’ont été transmises par Monsieur Eugène, mais on les a retravaillées, en essayant de baisser le taux de sucre quand c’était possible. Et puis, on commence à créer les nôtres, des recettes faciles, familiales toujours, dont on espère qu’elles plairont ! Les petits biscuits, par exemple, ce sont mes recettes. Et pour le nectar de clémentine ou d’abricot : c’est simplement le sirop des fruits confits dont on ne savait que faire. Je me suis dit que ça valait le coup d’essayer de le vendre ». Ce nectar est un pur… nectar ! Un délice à utiliser tel un miel liquide, mais plus léger, plus frais et forcément fruité. A verser dans une salade de fruits, un yaourt ou un fromage blanc, sur une crêpe ou une tarte sortant du four, dans la pâte d’un biscuit ou d’un cake… Moi je l’ai adoré sur une tartine grillée légèrement beurrée au petit déjeuner. Tout simple mais délicieux.

Alors régalez-vous : pâtes d’amande, nougats, calissons, gâteau d’épices, croquets aux amandes, sablés salés (olives, oignons, herbes de Provence) ou sucrés (noisette, citron, anis) … Et, pour les intolérants, il y a un grand choix de produits sans gluten.

Angèle Confiserie
Dans les magasins bio ou les épiceries fines. Ou en ligne : angele-confiserie.fr
Et vous pouvez aller visiter leur atelier de fabrication : Angèle Confiserie, ZA La Combe, 83690 Salernes. 04 94 50 69 25.