Le goût des Orties

Orties, c’est le nom d’un restaurant parisien – mais aussi, pour les amateurs dont je suis, le titre français d’un ouvrage du Japonais Junichiro Tanizaki, qui conte le lent effritement d’un couple…  Mais c’est une autre histoire. Disons juste que j’aime beaucoup ce titre. Parce qu’il dit le goût, justement. Celui des orties, pauvres mal-aimées dont on oublie trop souvent qu’une fois travaillées, cuites, elle sont exquises, et bourrées de bonnes choses (protéines, fer, vitamine A, oligo-éléments…).
Chez Orties, vous en trouverez de ces bonnes-mauvaises herbes, naturelles, sauvages ou très bien élevées. Comme tout ce que l’on y mange : frais, de saison, et travaillé quotidiennement par Thomas Benady, jeune chef réservé, mais sans aucun doute déterminé.

Et pile en face du restaurant, Orties Cave vous propose des vins, bien sûr, mais aussi quelques mets de choix, des huîtres, du jambon français, du miel…

Petit voyage en images goûteuses (décembre 2017)

Petits pains anchois.jpg
Petits pains soufflés à l’anchois : croustillants dehors et fondants dedans.

 

Huîtres.jpg
Huîtres Utah beach, réduction de vin rouge, échalote vinaigrée, oseille : l’iode, la douceur et l’amer, un trio gagnant.
Mouton Coques.jpg
Mouton, blettes, coques, oxalys, sur blé : terre-mer, avec le goût puissant du mouton et celui bien iodé des coques, un délice.
Tortellini betterave.jpg
Tortellini betterave, ricotta et anguille : je n’aime pas la betterave, mais là… Irrésistible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vive tarama.jpg
Vive, tarama, poire, brocoli feuille, amande et mizuna : ou comment redécouvrir la vive, relevée d’un tarama justement fumé et adoucie d’amandes et poires.
Bœuf endive.jpg
Bœuf de Normandie maturé 8 mois et demi, endive, orange, tuile d’oca du Pérou : juste cuisson, juste amertume ; et les tuiles sont… miam !
Glace 1.jpg
Glace de pépin de courge, feuille de courge, arbouse et clémentine : parfaite utilisation des pépins de courge (que je trouve d’habitude lassants…) ; avec une feuille craquante et légèrement élastique, et une bonne acidité de l’arbouse et des clémentines (pelées ! je déteste trouver leurs peaux dans les desserts !).
Glace 2.jpg
Glace chocolat 85 %, glace miel, topinambour, ail noir  : parfait ! J’adore la pointe d’amertume du chocolat, la douceur et la saveur  et le croquant du topinambour, avec la pointe d’ail noir au léger goût de réglisse

Les vins.

Et le pain vient de Terroirs d’avenir.

 

Le menu dégustation est à 55 euros, sans les vins.
A la carte, les plats vont de 8 à 20 euros.

Orties
24 rue Rodier
75009 Paris
Tél. : 01 45 26 86 26