L’ail des ours en deux recettes : pesto et pasta !

L’ail des ours (je vous en ai déjà parlé ici), c’est maintenant. Et la saison est courte.  Alors profitez-en avec deux recettes très faciles et très rapides à préparer.

Pesto d’ail des ours

Pesto.jpg

(Pour 220 g de pesto. Préparation : 10 min.)

• 100 g d’ail des ours

• 60 g de noix de cajou

• 60 g d’huile d’olive goût subtil, ou un mélange d’huile d’olive goût intense et d’huile plus neutre

• Sel

1. Rincez l’ail des ours, épongez-le et mixez-le longuement avec cajou, huile et sel.

2. Réservez dans un bocal fermé ; vous le conserverez au frais une dizaine de jours si vous le couvrez d’une fine couche d’huile d’olive.

– J’ai choisi les noix de cajou : j’aime leur douceur qui contrebalance la puissance de l’ail des ours. Mais vous pouvez choisir amandes, noix ou pignons.

– Je n’ai volontairement pas mis de fromage dans ce pesto. D’abord parce qu’il sera ainsi plus facile à utiliser là où le fromage n’est pas forcément bienvenu, et ensuite parce qu’il se conservera mieux au réfrigérateur, ou mieux encore au congélateur, le fromage pouvant prendre le dessus sur ce pesto très doux, et même quelquefois légèrement rancir.

– Vous pouvez aussi congeler ce pesto (dans des bacs à glaçons) et le réserver jusqu’à la saison prochaine, pour ensoleiller votre hiver.

– Excellent avec des pâtes, pour accompagner des viandes ou des poissons grillés, avec des légumes vapeur ou des crudités, délayé dans une simple vinaigrette ou dans une soupe, sur une tartine pour tout accompagner…

Pasta au pesto d’ail des ours

Pasta.jpg

(Pour 4 à 5 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 12 min.)

• 300 g de maccheroni calabresi *

• 300 g de pommes de terre pelées

• 100 g de pesto d’ail des ours

• Parmesan ou pecorino à volonté

• Sel, poivre

1. Rincez les pommes de terre et coupez-les en dés de 1 cm de côté. Mettez-les dans une grande marmite (vous y ferez cuire les pâtes) et versez beaucoup d’eau froide. Portez à ébullition.

2. Plongez les pâtes dans l’eau bouillante, salez et laissez cuire 12 min environ, en remuant de temps en temps : les pâtes et les pommes de terre sont cuites en même temps.

3. Versez le pesto dans un plat creux.

4. Égouttez pâtes et pommes de terre en réservant 100 g de leur eau de cuisson. Mettez les pâtes dans le plat et mélangez bien, en incorporant suffisamment d’eau de cuisson pour que les pâtes soient enrobées d’une sauce veloutée.

5. Servez les pâtes sans attendre. Poivrez et parsemez de parmesan à volonté.

Maccheroni calabresi.jpg

* J’ai acheté ces pâtes dans une nouvelle épicerie italienne qui vient d’ouvrir dans mon quartier, Il Villagio – et j’en suis ravie ! L’intérêt de l’histoire est que leur temps de cuisson est suffisamment long (12 min) pour que les pommes de terre soient cuites en même temps. Sinon, comme dans les tagliolinis (qui cuisent très vite) al pesto alla genovese, calculez les temps de cuisson des pommes de terre (et des haricots verts, qu’on y ajoute traditionnellement à Gênes) et des pâtes !

Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger ces recettes, au format PDF, en cliquant sur l’image ci-dessous

IMG_2088vignette