Notre ami le poulpe

C’est l’histoire d’un animal fascinant, l’un des plus intelligents parmi nos amies les bêtes. Allez fouiller sur le net, vous les verrez ouvrir des bocaux, se faufiler à travers d’étroites ouvertures pour fuir, jouer au ballon, bizuter les nouveaux venus en aquarium, se cacher entre deux demi-noix de coco, décorer leur tanière… Mais c’est aussi, il faut le reconnaître, (que dis-je, le regretter?) un mets absolument délicieux. C’est en tout cas le point de vue d’Anne Etorre (et le mien aussi d’ailleurs !) dans le petit livre qu’elle lui consacre : Le poulpe, dix façons de le préparer.

Poulpe.jpg

Anne Etorre y explique le traitement de base pour pouvoir déguster un bon poulpe (le nettoyer, l’attendrir, le cuire) puis  propose les recettes de 10 chefs – il y  a quand même un irréductible, un résistant : Hervé Bourdon, chef du Petit Hôtel du Grand Large, qui refuse de consommer du poulpe, justement parce qu’il est intelligent :  » Un ami, un cousin, un frère  » ! Régalez-vous à lire son texte, c’est très drôle.

Les recettes,  toutes excellentes, donnent envie d’aller tout de suite pêcher… ou plus simplement acheter (*) un poulpe. Chaque chef  raconte « son » poulpe  – tous n’ont pas les mêmes techniques pour les attendrir et les cuire, et il y a un gros débat entre les partisans du massage, ceux du rouleau à pâtisserie et ceux du congélateur !

Pourle 1.jpg
Les auteurs des recettes.

Comme menu, moi je prendrais : poulpe mayo (Jean-Michel Carette) ; salade de poulpe, grenade, combawa et sarrasin (Pierre Siewe) ;  poulpe bourré (Roberta Tringale). Mais les autres sont aussi à essayer. Trois exemples…

Poulpe 2.jpg

Poulpe 3.jpg

Encore un bon petit livre à ranger dans sa bibliothèque culinaire, pas trop loin de la cuisine quand même !

(*) En dehors de la pêche, ou de vos poissonneries habituelles, si vous êtes parisien, essayez Poiscaille, qui propose chaque semaine des paniers de la mer, et on y trouve souvent des poulpes. Tous leurs produits sont 100% français, en direct de petits pêcheurs payés au prix juste, et il ne s’écoule pas plus de 48 h entre les bateaux et  votre assiette.

Anne Etorre, Le poulpe, dix façons de le préparer
Les Éditions de l’Épure
8 euros