Cuisine de vacances, Vénus et Monalisa

Pour cette dernière recette de vacances, j’ai convoqué deux génies de la peinture, Botticelli (pour Vénus, ou plus exactement la naissance de Vénus) et Leonardo da Vinci (pour Mona Lisa, qui n’est plus à présenter). Ne nous emballons pas, Vénus est le nom d’un des nombreux coquillages qui habitent nos côtes, et Monalisa, une excellente pomme de terre. Les voici donc mariées pour une recette où pour une fois, je n’ai pas utilisé d’huile d’olive – si, si, ça m’arrive !

Vénus et Monalisa

Vénus.jpg

• Vénus

• Pommes de terre Monalisa

• Ail

• Beurre demi-sel

• Poivre concassé fin

1.  Pelez les pommes de terre et coupez-les en quartiers. Rincez-les et mettez-les dans une casserole. Couvrez-les largement d’eau froide et portez à ébullition. Laissez frémir 20 min environ, jusqu’à ce qu’elles soient juste tendres.

2. Faites fondre du beurre, en bonne quantité, dans une sauteuse, poivrez et ajoutez de l’ail – beaucoup, c’est meilleur – que vous laissez à peine blondir.

3. Égouttez les pommes de terre et ajoutez-les dans le beurre aillé et poivré. Roulez-les longuement dans ce beurre puis réservez dans un saladier.

4. Mettez les Vénus dans la sauteuse et laissez-les s’ouvrir à feu doux, en les retirant au fur et à mesure de leur ouverture. Ajoutez-les aux pommes de terre.

5. Ajoutez une belle noix de beurre dans la sauteuse – les Vénus donnent moins d’eau que les coques et il est inutile de la laisser réduire. Une fois le beurre fondu, remettez pommes de terre et Vénus dans la sauteuse. Mélangez délicatement et servez aussitôt.

Si vous le souhaitez, vous pouvez télécharger cette recette, au format PDF, en cliquant sur l’image ci-dessous