Sur le pouce…

Départ au marché à jeun ? Retour affamée, évidemment, pauvre de moi ! Parmi les courses : endives, betterave crapaudine cuite, radis red meat ; un beau morceau de comté et du jambon blanc finement tranché. Quant au pain, j’avais à la maison mon préféré, le pain de mie Poilâne. Je regrette de ne pas avoir eu le poivré, joliment relevé de  plusieurs poivres. Pour mon bikini (oui, c’est comme ça que les Barcelonais appellent le croque-monsieur, et je trouve ça plus drôle ! En plus c’est à Barcelone que je me suis mise à aimer ça, chez Escriba, sur les Ramblas, le matin, avec un café, sur les petites tables dehors…). Et je n’y mets pas de beurre, le fromage est suffisamment riche à mon goût.

Bikini-salade.jpg

Bikini-salade

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : quelques minutes.)

Lire la suite

Pamplemousse et kaki, duo gagnant

Nul ne le contestera, les agrumes sont les fruits qui ensoleillent notre hiver. Les oranges, pamplemousses ou clémentines, ce n’est pas au mois de juillet (où il y a d’autres merveilles), c’est MAINTENANT. Mais les kakis aussi, ces fruits de Méditerranée, tendres et sucrés, ou croquants et acidulés, que j’ai utilisés dans ma recette.

Petit point technique

Le pamplemousse : celui que l’on mange partout chez nous, n’est pas un pamplemousse, mais un pomelo… Qui s’est planté dans l’attribution des noms ? Je n’ai pas cherché à le savoir. Le fait demeure : le pamplemousse, c’est ce très gros fruit que l’on trouve dans toutes les épiceries chinoises. Sa peau est très épaisse, sa pulpe beaucoup plus sèche que celle des pamplemousses…. Heu… des pomelos !

Pamplemousse 1.jpg

Pamplemousse 2.jpg

Le kaki : on le connait mûr, moelleux, sucré et un rien acidulé. Mais depuis plusieurs années, « on » (allez, on va dire la pub pour être gentil !) nous l’a fait aimer frais et croquant. Je n’aime vraiment ni l’un ni l’autre, même si le plaqueminier (autre nom du kaki, fort poétique à mon avis) du jardin de mon enfance donnait des fruits exquis (dixit la famille).

Sharon.jpg

Salade fraîche et fruitée

J’adore le pamplemousse, je n’aime pas le kaki. Voilà, c’est posé. Mais l’autre jour, en me promenant dans une enseigne chinoise fort connue, Tang, dans mon 13e arrondissement, j’ai acheté les deux. Et une fois à la maison je me suis dit qu’il fallait bien en faire quelque chose… J’ai été ravie de la chair du kaki, croquante bien sûr, mais douce, et au léger parfum de rose.

Lire la suite

Ceci n’est pas une truffe…

Magritte avait écrit «  Ceci n’est pas une pipe » et sous nos yeux, nous avions une pipe, ou en tout cas sa forme. Moi je vous dis, ceci n’est pas une truffe… Et ce n’en est pas une – même si elle y ressemble fortement –, mais une délicieuse bouchée chocolatée.

J’avais vu ici ces petites boules, repensées d’une recette créée en 1938, et elle m’ont tout de suite plu. En voici donc une interprétation toute personnelle.

Bouchées chocolat.jpg

Bouchées chocolatées, gingembre et rhum

(Pour 20 bouchées environ. Préparation : 30 min. Cuisson : 2 min. Repos : 12 h.)

Lire la suite

Mijotons, c’est la saison !

De la joue de bœuf quelques jours avant les fêtes ? Fallait oser, mais voilà, je suis comme ça. À l’heure où blogs et sites regorgent de recettes de fêtes, voici donc une recette différente. Et finalement elle est tout à fait festive, et en plus, peu chère. Et bien évidemment délicieuse.

Et puisque vous insistez, je vous prépare une petite chose chocolatée, de rien du tout, entre Noël et Jour de l’An.

Joue de bœuf.jpg

Joue de bœuf, sauce oignons

(Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 h 30.)

Lire la suite

Elles sont fraîches mes sardines !

Magnifiques sardines vendéennes sur le marché, ce matin…

Sardines.jpg

L’idéal pour retrouver le goût de l’enfance. J’ai gardé le principe de préparation et cuisson mais la farce est assez différente de celle de ma mère, plus parfumée avec son goût de citron et ses herbes mélangées. On les mangeait telles quelles toutes chaudes, ou à température ambiante avec une salade verte ou une sauce tomate maison bien épaisse.

 

Sardines sandwichs

(Pour 12 sandwichs. Préparation : 45 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Ficeler, tout un art !

Doucement, ne vous emballez pas, on parle ici de matelotage (l’art de travailler les cordages et de faire des nœuds) et non de shibari (l’art du bondage au Japon). Et cela appliqué à la cuisine et non aux jeunes femmes  – il faut vraiment tout vous dire !

L'art de ficeler.jpg

Patrick Cadour, dont j’avais adoré le premier livre, Récits et recettes du ressac, se lance cette fois-ci dans un traité culinaire où il passe en revue tout ce qui s’attache, se lie, se noue, se bride, se ficèle…

Lire la suite