À Shanghai, c’est Akrame !

Je vous avais murmuré (ici et ) que l’un de nos chefs bien-aimés allait ouvrir à Shanghai. Le “secret” (relatif) peut désormais être levé, puisque le lieu a ouvert le 1er mars. Alors…

Le chef ? Oui, c’est bien Akrame.

Le restaurant ? Il s’appelle Akmé (comme acmé, mais avec le K d’Akrame).

Le lieu ? En plein cœur de la FFC (Former French Concession, l’ancienne concession française), à deux pas du consulat de France – entre autres représentations diplomatiques. Soit l’un des quartiers les plus prisés de la métropole, avec ses vieilles et souvent belles maisons et ses jolies rues ombragées par des platanes jadis plantés par les Français. L’on s’y croirait parfois, en se promenant le soir, et sans grand effort d’imagination, dans une ville du Midi… de la France.

Le très beau bâtiment du restaurant Akmé, et l’entrée. Dans les étages, un restaurant chinois, un club privé…

Akrame

akrame

Lire la suite

Shanghai, paradis perdu ?

Le ciel – ou le paradis – perdu c’est, en français, le nom du restaurant Lost Heaven, installé dans l’Ancienne Concession Française. Nostalgie d’une époque révolue, ou hommage volontaire à John Milton ? Je n’en sais pas plus…
Accolé à Lost Bakerydont je vous ai déjà parlé, le bâtiment du restaurant inclut au rez-de-chaussée un espace consacré à la gastronomie, More than eat avec, entre autres, une boucherie, une épicerie et un bar à huîtres… Quant au premier étage, celui du restaurant Lost Heaven Silk Road, c’est un très vaste espace coloré, presque kitsch, avec une jolie terrasse, fermée en hiver.
On y  déguste une cuisine délicieuse, loin de ce que l’on peut traditionnellement savourer dans la plupart des établissements de la métropole chinoise. Normal, on propose ici des recettes issues de la Chine ancienne, de celles que l’on pouvait/peut déguster le long de la fameuse « route de la Soie ». Recettes toutefois retravaillées dans l’esprit du temps.

Les escaliers et le bar.

Lire la suite

Shanghai à la baguette

À Shanghai, comme partout où se concentrent des Français, les boulangeries fleurissent, balises et carrefours de la communauté francophone et au-delà. Mais le pain que l’on trouve dans ces magasins n’est pas toujours, loin s’en faut, d’une qualité transcendante – c’est même un euphémisme.

img_8185

Chez Lost Bakery (758 Julu lu), Lire la suite

Shanghai teasing

Le 1er mars ouvrira à Shanghai, au coeur de l’Ancienne Concession Française, à deux pas du Consulat de France, une très belle maison : un restaurant imaginé par l’un de nos chefs français bien-aimés. Le lieu est superbe, le projet impressionnant, ambitieux, et j’ai eu la chance de le visiter, encore en plein chantier. Je vous en dirai plus bientôt et, pour vous mettre l’eau à la bouche, une simple photo…

restaurantshanghai

Les nans ouïgours du marché de Huxi, à Shanghai

À Shanghai, non loin de la mosquée Huxi (la première de la ville à avoir rouvert, en 1979), se tient tous les vendredis un marché. Enfin, un marché… A vrai dire, ce n’en est pas vraiment un, si ce n’est pour les amateurs de fruits secs et de viande de mouton (les carcasses suspendues entières ou débitées sont largement présentes en début de marché). On parlera plutôt d’une succession de stands proposant brochettes, raviolis, pains… Toujours prête à me sacrifier, j’y ai goûté et… c’est très bon – un peu gras il est vrai, mais je n’en mange pas tous les jours !

nanouigour

Le petit film ci-après Lire la suite

Shanghai, c’est chaud !

C’est l’histoire de deux Shanghaïens d’adoption, Kobe et Andrew, un Manchou et un Américain, qui étaient faits pour se rencontrer. En l’occurrence, la main du destin se prénommait Gabriel, un ami commun français qui, les voyant avec fascination, chacun de son côté, dans tous les lieux où ils dînaient, sortir de leurs poches des petits flacons de sauce rouge bien pimentée, décida de les mettre en relation.

img_7967

Dans un premier temps, Kobe et Andrew Lire la suite