Agretti, enfin de retour !

Les agretti sont de retour, signe que le printemps s’installe. Je vous en avais déjà parlé (ici, encore ici et même ). Je les ai achetés chez Rap, cette magnifique épicerie italienne dont je vous parle souvent, tenue par Alessandra Pierini, qui ne cesse de sillonner son pays natal à la recherche des produits d’exception. Ce qui en fait l’une de mes adresses parisiennes préférées.

Cette fois-ci j’ai préparé les agretti le plus simplement possible, comme on les trouve en Italie, parmi les antipasti ou comme « contorno » (accompagnement d’une viande ou d’un poisson) : à l’huile et au citron.

Agretti huile et citron.jpg

Agretti huile et citron

(Pour 3 à 4 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Pamplemousse de Chine et oignons doux des Cévennes

Vous allez me dire, je le sens : « Mais comment ! Du pamplemousse qui vient de Chine ?Que faites-vous du local, du bilan carbone ?  Oui, je sais. Mais ce gros pamplemousse à chair rose était irrésistible. Pardonnez-moi.

Pamplemousse rose Chine.jpg

Pour équilibrer le tout, je l’ai marié avec des oignons doux des Cévennes : des bijoux, avec leur pulpe blanche, leur douceur et leur fraîcheur. Et en plus, ils étaient « Zéro résidu de pesticides ».

Oignons doux Cévennes.jpg

Ce label, lancé il y a un an et porté par le collectif « Nouveaux champs », propose des fruits et légumes. Ils ne sont pas bio, certes, mais garantis avec… pas plus de 0,00001 g de résidus par kilo. Soit un chiffre très nettement inférieur à la limite maximale. Vous les trouverez dans les grandes surfaces, sous emballage biodégradable. Vous allez aussi me dire, j’en ai l’impression : « Encore des emballages »… Oui, mais c’est pour l’instant la seule façon d’éviter toute contamination au contact de produits de l’agriculture conventionnelle. Mais patience, attendons, le collectif cherche de nouvelles solutions…

Salade.jpg

Salade douce

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min.)

Lire la suite

La vapeur va bien au pain

Le pain, c’est bon croustillant, alvéolé, bien cuit, en formes diverses… Le pain, oui, le nôtre, comme la baguette dont nous sommes si fiers, ou les boules de campagne. Mais le pain, c’est aussi moelleux, sans croûte, blanc et chaud, comme on l’aime (enfin moi, en tout cas, oui) en Chine. Rien ne vaut les mélanges !

Les petits pains que j’ai préparés sont un joyeux croisement France-Chine, avec huile d’olive et fleur de sel. Et ils ne sont pas blancs comme les mantous chinois car j’ai utilisé de la farine bise et leur forme me ravit, avec leur look Princesse Leïa…

 

Pain vapeur.jpg

Pains fleurs vapeur

Pour 12 petits pains. Préparation : 30 min. Repos : 3 h 30 environ. Cuisson : 15 min.

Lire la suite

Porc et pasta

L’échine de porc était délicieusement persillée, je l’avais achetée chez Terroirs d’Avenir. Les pâtes, des linguine de la marque Al Dente la salsa, dormaient dans ma réserve.

Pâtes.jpg

J’ai donc décidé de les associer. Résultat : une réussite (enfin, c’est mon avis !), entre plat mijoté bien de chez nous et inspiration asiatique… bien d’ailleurs. Je vous raconte.

Echine

 

Échine de porc, sauce à la mandarine

(Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 3 h.)

Lire la suite

Sur le pouce…

Départ au marché à jeun ? Retour affamée, évidemment, pauvre de moi ! Parmi les courses : endives, betterave crapaudine cuite, radis red meat ; un beau morceau de comté et du jambon blanc finement tranché. Quant au pain, j’avais à la maison mon préféré, le pain de mie Poilâne. Je regrette de ne pas avoir eu le poivré, joliment relevé de  plusieurs poivres. Pour mon bikini (oui, c’est comme ça que les Barcelonais appellent le croque-monsieur, et je trouve ça plus drôle ! En plus c’est à Barcelone que je me suis mise à aimer ça, chez Escriba, sur les Ramblas, le matin, avec un café, sur les petites tables dehors…). Et je n’y mets pas de beurre, le fromage est suffisamment riche à mon goût.

Bikini-salade.jpg

Bikini-salade

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : quelques minutes.)

Lire la suite

Pamplemousse et kaki, duo gagnant

Nul ne le contestera, les agrumes sont les fruits qui ensoleillent notre hiver. Les oranges, pamplemousses ou clémentines, ce n’est pas au mois de juillet (où il y a d’autres merveilles), c’est MAINTENANT. Mais les kakis aussi, ces fruits de Méditerranée, tendres et sucrés, ou croquants et acidulés, que j’ai utilisés dans ma recette.

Petit point technique

Le pamplemousse : celui que l’on mange partout chez nous, n’est pas un pamplemousse, mais un pomelo… Qui s’est planté dans l’attribution des noms ? Je n’ai pas cherché à le savoir. Le fait demeure : le pamplemousse, c’est ce très gros fruit que l’on trouve dans toutes les épiceries chinoises. Sa peau est très épaisse, sa pulpe beaucoup plus sèche que celle des pamplemousses…. Heu… des pomelos !

Pamplemousse 1.jpg

Pamplemousse 2.jpg

Le kaki : on le connait mûr, moelleux, sucré et un rien acidulé. Mais depuis plusieurs années, « on » (allez, on va dire la pub pour être gentil !) nous l’a fait aimer frais et croquant. Je n’aime vraiment ni l’un ni l’autre, même si le plaqueminier (autre nom du kaki, fort poétique à mon avis) du jardin de mon enfance donnait des fruits exquis (dixit la famille).

Sharon.jpg

Salade fraîche et fruitée

J’adore le pamplemousse, je n’aime pas le kaki. Voilà, c’est posé. Mais l’autre jour, en me promenant dans une enseigne chinoise fort connue, Tang, dans mon 13e arrondissement, j’ai acheté les deux. Et une fois à la maison je me suis dit qu’il fallait bien en faire quelque chose… J’ai été ravie de la chair du kaki, croquante bien sûr, mais douce, et au léger parfum de rose.

Lire la suite