Citronnade, zéro déchet (ou presque)

Cette semaine c’est canicule. C’est le moment où jamais de préparer une citronnade rafraîchissante et désaltérante. À boire donc, mais aussi à manger : on ne va pas jeter les citrons qui ont macéré dans l’eau, quand même ! Ils ont tout donné à cette eau dont vous allez vous régaler et vous les jetteriez, dites-vous ? Hors de question. Leur générosité vous réserve encore une grosse surprise. La seule chose que je jetterai, au bout du compte, ce sont les feuilles de menthe… Hé oui, nobody’s perfect !

Citronnade.jpg

Citronnade menthe-gingembre

(Préparation : 5 min. Repos : 6 à 12 h.)

Lire la suite

Les oranges dans la peau

On parle beaucoup de Manon Fleury, la jeune cheffe du restaurant Le Mermoz, à Paris. Je vous en parlais moi-même, d’ailleurs, à propos de sa prestation au festival Omnivore – où elle avait présenté un très beau dessert à la mandarine qu’elle a aussi décliné avec des oranges sanguines. Et justement, mes toutes dernières sanguines commençaient à faire grise mine, donc merci, Manon ! J’ai juste ajouté quelques épices au sirop et je l’ai légèrement fait réduire.

Oranges.jpg

 

Sanguines au sirop, yaourt et pistaches

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 1 h 30, à l’avance.)

Lire la suite

Du lait, des œufs et du sucre

Éloignez les végétariens et les véganes : cette recette va leur faire peur. Ou les mettre en colère. Un peu de tolérance que diable ! C’est l’une de mes recettes d’enfance préférées, avec le riz au lait et… quelques autres. Les œufs au lait, pas la crème caramel. Je n’ai jamais aimé l’amertume (enfin ici, parce que j’aime beaucoup cette saveur !) ni le trop sucré. En revanche, j’adore le soyeux et l’équilibre des œufs au lait.

Cette recette, d’une simplicité désarmante, je l’ai réalisée en version nature et en version safranée, avec le toujours délicieux safran Bien élevées. Bien entendu, la version nature peut être enrichie de vanille – banal me direz-vous, mais toujours efficace – ; de gingembre frais infusé dans le lait ; de votre épice préférée (muscade, anis…) ; d’une herbe aromatique (allons-y pour le shiso !)… Bref, amusez-vous, je vous le dis toujours, mais je trouve vraiment que c’est la meilleure manière d’appréhender la cuisine.

Œufs au lait.jpg
En haut, œufs au lait au safran.

A gauche, j’ai servi mes œufs au lait avec mes kumquats confits au miel et au rhum. Ou nature, à droite.

 

Œufs au lait

(Pour 8 à 10 personnes. Préparation: 10 min. Cuisson : 15 min.)

Lire la suite

Des kumquats, du miel et du rhum

Petits, craquants, acides et bourrés de pépins : les kumquats ont autant d’amateurs que de détracteurs. Il  y a ceux qui croquent dedans et ceux qui les cuisent pour faire baisser leur taux d’acidité. En les faisant simplement macérer dans du miel, les voici tout doux. Enfin presque.

Kumquats.jpg

Kumquats confits, miel et rhum

(Pour 3 à 4 personnes. Préparation : 10 min. Repos : 12 h.)

Lire la suite

Poires au safran parisien

Je vous avais déjà parlé du safran parisien, cultivé localement et avec amour par 4 sœurs formidables. Elles m’en ont récemment offert une jolie boîte que j’ai commencé d’utiliser dans un dessert frais, léger, au parfum précieux. Oui, parlons-en, du parfum de ce safran (pas de celui que d’aucuns mélangent à je ne sais quoi de coloré et vendent à prix d’or) : il est frais, acidulé, avec des notes d’agrumes… Et parlons-en des plats au safran : ils ne sont pas d’une couleur orange ou carotte, mais d’un aurore teinté d’or.

Safran -Bien élévées.jpg

Alors choisissez du vrai safran, même s’il est cher : il vous en faudra très peu pour parfumer un plat. Pour mon dessert, il m’a fallu à peine 2 stigmates, soit 6 filaments – le stigmate, c’est l’ensemble des 3 filaments d’une fleur. Pensez-y : 2 fleurs ont servi à embellir votre dessert. Joli et poétique, non ?

Et ne mettez pas le délicat safran en début de cuisson, vous détruiriez son incomparable parfum. Laissez-le tremper quelques heures dans un liquide (eau, crème, lait) puis ajoutez-le en toute fin de cuisson.

Poires.jpg

Poires au safran

(Pour 2 ou 4 personnes. Préparation : 5 min. Cuisson : 20 min. Repos : 12 h.)

Lire la suite

Ceci n’est pas une truffe…

Magritte avait écrit «  Ceci n’est pas une pipe » et sous nos yeux, nous avions une pipe, ou en tout cas sa forme. Moi je vous dis, ceci n’est pas une truffe… Et ce n’en est pas une – même si elle y ressemble fortement –, mais une délicieuse bouchée chocolatée.

J’avais vu ici ces petites boules, repensées d’une recette créée en 1938, et elle m’ont tout de suite plu. En voici donc une interprétation toute personnelle.

Bouchées chocolat.jpg

Bouchées chocolatées, gingembre et rhum

(Pour 20 bouchées environ. Préparation : 30 min. Cuisson : 2 min. Repos : 12 h.)

Lire la suite

Welsh cakes, une douceur galloise

Les welsh cakes appartiennent à cette famille irrésistible de petites douceurs dont les Britanniques ont le secret. Et comme leur nom l’indique (welsh = gallois), ils viennent du Pays de Galles. Si la recette a sans doute évolué à travers le temps, la cuisson reste la même : sur le feu – même si aujourd’hui on va plus facilement les cuire sur une plaque à induction qu’au-dessus du feu de bois ; mais pourquoi pas, en hiver, si l’on a une cheminée ? Donc même pas besoin d’un four.

Welsh cakes 2.jpg

La taille d’un cookie, la texture d’un scone, la cuisson d’un pancake, ces petits caméléons sont parfaits au « teatime » ou au petit-déjeuner, ou… quand vous voulez, tant leur préparation est simple, les ingrédients quotidiens et la cuisson rapide. Donc, à la moindre petite envie de sucré…

Welsk cakes 1.jpg

Welsh cakes

(Pour 10 à 12 welsh cakes. Préparation : 10 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite