Christophe Michalak, confiné en famille

C’est un grand pâtissier, Christophe Michalak. Un grand pâtissier au grand cœur. Parce que comme beaucoup d’entre nous, pendant le confinement, il a cuisiné. Avec et pour son épouse Delphine et leurs enfants. Il en a tiré un livre dont tous les droits iront à la Fondation Hôpitaux de Paris -Hôpitaux de France, dans le but bien précis de financer, dans les hôpitaux, des « espaces soignants » véritables structures d’accueil, comme la « Bulle » de l’hôpital Saint-Joseph (à Paris), où les soignants peuvent se ressourcer. Bravo pour ce geste.

Ch Michalak 1

Et merci pour ces recettes écrites avec la plume habituelle de cet homme rayonnant.  Elles sont au nombre de 50, salées (ah, l’aubergine miso, la foccacia ou les pancakes aux légumes…) et sucrées (oh, le kouign amann, la brioche feuilletée à la noisette ou le flan à la vanille !), et comme lui, je vous conseille de les réaliser en famille – c’est les vacances, profitez-en pour occuper joyeusement les plus jeunes. Elles sont faciles ces recettes, vraiment quotidiennes, sans aucune embûche.

Ch Michalak 4

Ch Michalak 3

Bref, un joli livre agréablement mis en images par la talentueuse photographe Delphine Michalak, épouse de Christophe.

Pour vous faire saliver, voici une recette…

Ma mousse choc signature

« Cette recette se conserve 3 à 4 jours sans problème. Il m’a fallu une vie de pâtissier pour la mettre au point ». (Christophe Michalak)

Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 min.  Repos : 3 h.
Lire la suite

Un livre pour les vacances : De rades en comptoirs

Vous les avez, vos romans de l’été, histoire, science-fiction, policier… ? Ajoutez donc un peu de joyeuse aventure culinaire avec De rades en comptoirs de Patrick Cadour (*) – retrouvez-le ici et ici, j’ai déjà parlé de ses précédents livres, que j’adore.

rades2

Le propos de ce livre est tout simple : la cuisine est un voyage. Et nous allons voyager avec Patrick à travers les plats qu’il a dégustés, dans sa Bretagne natale ou au bout du monde. Faute de pouvoir pour l’instant voyager loin, rêvons et cuisinons avec ce livre érudit, poétique et enchanteur, bourré d’histoires passionnantes, dans une langue pétillante.

Lire la suite

Carpaccios : trancher dans le vif

Réaliser un carpaccio exige une action énergique qui consiste à « trancher dans le vif » – c’est-à-dire rapidement et énergiquement –, viandes, poissons, fruits ou légumes. C’est ce qu’a fait Anne Etorre dans son livre Des recettes qui tranchent, le carpaccio. Je vous ai déjà parlé du travail d’Anne (ici et ici). Je la connais un peu et j’aime son inépuisable énergie et son appétit infini pour la cuisine. Appétit qui transparaît à toutes les pages de ce livre, brillamment illustré par Alessia Serafini (ici).

Carpaccio2JPG

Carpaccio3

Lire la suite

Frédéric Bau et sa mousse au chocolat

En cette période difficile de confinement – surtout, restez chez vous, ne sortez pas, sauf par obligation, et pas pour prendre le soleil ou vous balader –, profitez-en pour cuisiner, vous faire plaisir, à vous-même et à votre famille.

Il y a une dizaine de jours, avant le confinement donc, j’ai reçu un livre signé Frédéric Bau, Simplement chocolat. Frédéric Bau est un pâtissier de talent et, depuis plus de 30 ans, il signe les créations de la belle maison Valrhona. Il a ainsi inventé le chocolat Dulcey, un chocolat blond, aux notes caramélisées. Il a aussi créé l’École Valrhona, une école de formation qui a essaimé à travers le monde. Ce livre vous propose plus de 60 recettes, les techniques et les recettes de base.

Chocolat1.jpg

Impossible pour l’instant de se procurer des livres – oubliez Amazon et pensez à vos libraires. Même leslibraires.fr ou librairiesindependantes.com, réseaux indépendants de vente en ligne ont pour l’instant suspendu leur activité  –, sauf si l’Etat, comme on en parle en ce moment, autorise la réouverture des librairies. Donc, pour vous faire patienter, voici la recette de la mousse au chocolat de sa grand-mère, enfin « façon » Mamie Paulette. Elle est délicieuse et facile à préparer.

Chocolat2.jpg

Mousse au chocolat façon Mamie Paulette

(Pour 6 à 8 personnes. Préparation : 1 h. Cuisson : 15 min. Repos : 6 à 8 h minimum.)

Lire la suite

Sonia Ezgulian, le bonheur de Vivre(s)

Je vous ai déjà parlé de Sonia Ezgulian, journaliste devenue cuisinière et aujourd’hui auteure. Il y a quelque temps, avec son mari Emmanuel Auger, photographe, elle a lancé le projet Vivre(s) : soit le livre dont elle avait envie, dont elle a financé la réalisation via le site de crowdfunding KissKissBankBank – il est donc introuvable pour qui n’a pas participé à la cagnotte. J’y ai participé.

SE16

Ce livre, je l’ai reçu il y a quelques jours. Il raconte le bonheur de cuisiner les merveilles du potager de son père, qui l’a hérité de sa mère, maraîchère.

SE14.jpg
Papa et ses légumes.
SE13
Mémé Payloun la maraichère, et Sonia dans ses bras.

Lire la suite

Le pâté, quelle bonté !

Après nous avoir régalé de poulpe, Anne Etorre récidive avec, cette fois, dix recettes de pâté. Parce que l’on ne plaisante pas avec le pâté en France – synonyme d’apéro, de partage, d’entrée raffinée…–, Anne a demandé dix recettes à dix chefs, et il y en a pour tous les goûts : haddock, cochon, volaille, veau, lièvre… Et même mangue, dans un pâté sucré qui a l’air tout à fait délicieux.

 

Alors, vous je ne sais pas, mais moi je vote pour ce petit livre joyeux et appétissant.

Lire la suite

Omnivore 2019, dégustation virtuelle

Le Festival Omnivore se tient à Paris depuis 16 ans. Chaque année, l’événement nous présente ainsi une image de la jeune cuisine de France et d’ailleurs dans ses nouvelles palpitations, à travers démonstrations et tables rondes. Pour cette édition 2019, le pays invité était la Hollande, dont nombre de chefs nous ont fait découvrir la cuisine. J’avoue que j’adore ces démonstrations. Seul bémol à mon enthousiasme : on ne peut goûter, juste sentir les délicieuses effluves qui s’échappent du piano…

Omnivore

A la fin, ceux qui le veulent peuvent photographier les plats réalisés par les chefs. Et il y a toujours foule… Ici les plats d’Alexandre Mazzia, le chef marseillais qui fit une démonstration magistrale. Retrouvez son interview ici, chez mon ami et collègue Fred Ricou, du magazine en ligne 7 de Table.

Je vous présente ci-après quelques plats grappillés dans ce passionnant état des lieux gastronomique, qui m’ont plu parce que surprenants, originaux, étonnants. Régalez-vous… en rêve !

Lire la suite

Ficeler, tout un art !

Doucement, ne vous emballez pas, on parle ici de matelotage (l’art de travailler les cordages et de faire des nœuds) et non de shibari (l’art du bondage au Japon). Et cela appliqué à la cuisine et non aux jeunes femmes  – il faut vraiment tout vous dire !

L'art de ficeler.jpg

Patrick Cadour, dont j’avais adoré le premier livre, Récits et recettes du ressac, se lance cette fois-ci dans un traité culinaire où il passe en revue tout ce qui s’attache, se lie, se noue, se bride, se ficèle…

Lire la suite

Affaires de goût, l’importance de la mémoire

Camille Labro est journaliste et auteure. Elle travaille pour M le magazine du Monde. Je vous avais déjà parlé de son magnifique livre Fourches et fourchettes. Elle vient de publier Affaires de goût, 80 recettes-mémoire. Un livre où j’ai l’honneur et le bonheur d’être présente, avec ma sœur Michèle Carles.

Livre

Lire la suite

Vert pesto et blanc mozzarella, le duo de l’été

Qui mieux qu’Alessandra Pierini pouvait écrire sur ces deux emblèmes italiens que sont le pesto et la mozzarella ? Alessandra est italienne, génoise – donc le pesto, elle connaît par cœur ! Après avoir cuisiné avec sa mère et sa grand-mère, régalé les Marseillais dans son restaurant, sa nouvelle mission est de dénicher les plus beaux produits italiens qu’elle vend dans sa boutique parisienne, Rap  — qui, je l’avoue, est l’un de mes repaires. Et elle nous transmet en outre le meilleur de la cuisine italienne, à travers des recettes, les classiques et celles qu’elle crée, dans nombre de livres. Les deux derniers parus, Le pesto et La mozzarella, aux Éditions de l’Épure, dans l’alléchante collection « Dix façons de le/la préparer« , sont parfaits pour l’été.

Le pesto, joyau génois

Pesto.jpg
Pesto et recette de mozzarella.

On l’a mis à toutes les sauces le pesto — à ne pas confondre avec le pistou provençal, sinon Génois et Provençaux vont mal le prendre !

Lire la suite

La brousse du Rove, l’inclassable

Des brousses ? Il en existe plein, me direz-vous, partout en France. Certes, mais celle dont j’entends vous entretenir ici,  la brousse du Rove, est unique. C’est un petit bijou à la saveur incomparable, à la texture tendre et légère, un délice que je vous souhaite de goûter – car elle ne voyage pas ou peu. Comme nombre de produits précieux, il faut aller à sa rencontre. Bon, je n’ai aucun mérite, je dois l’admettre : j’ai vécu des années durant entre Marseille et Carry-le-Rouet, à deux pas du joli village du Rove, précisément. Mais si vous n’avez pas cette chance, et si vos vacances vous portent du côté de Marseille…

Pour mieux nous la faire connaître, Mayalen Zubillaga a écrit un excellent petit ouvrage : Brousse du Rove, l’appel des collines. Juste au moment où la brousse du Rove obtient l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), au bout de 10 ans de démarches.

C’est le 46e fromage français à obtenir cette appellation, et le seul préparé de cette manière…

Lire la suite

Champagne !

Oubliez les footballeurs et leurs millions, les stars et leurs excentricités, les jeunes P.-D.G. de la Silicon Valley… Non, les premiers consommateurs de champagne au monde sont… les Français ! Voilà qui est heureux pour le pays qui l’a créé.

Les Français, en effet, consomment en moyenne 9 bouteilles de champagne par an : une jolie moyenne, non ? Un breuvage de fête qui, n’en doutons pas, est réservé à célébrer tous les moments marquants de la vie. Qui imagine une naissance, un mariage et pourquoi pas un divorce, sans champagne ? C’est là qu’est le problème, se désole Antoine Gerbelle, co-auteur avec Sébastien Demorand de cet ouvrage pétillant, Le champagne, dix façons de l’accompagner : « C’est toujours et encore à l’apéritif ou en fin de repas ».

Champagne.jpg

D’où la mission que ce sont fixé les auteurs : faire du champagne un vin de repas comme un autre, le désacraliser pour mieux le valoriser. Mais attention, pas un repas de luxe, trop facile, mais un repas plus quotidien, avec une pointe d’inventivité. C’est le pari ici lancé à dix chefs, qui ont préféré radis, poireaux, sardines, œuf, calmars et autres choux de Bruxelles, aux truffes, homards et caviar de certains de leur collègues traditionalistes. Le résultat : dix joyeuses recettes, toutes suivies d’un conseil avisé pour le choix de la bulle appropriée.

Cuisinez, choisissez le bon champagne – demandez à votre caviste préféré – et régalez-vous, comme avec la recette toute simple que j’ai retenue pour vous donner envie : L’œuf mayonnaise, ivre de champagne. Je l’ai réécrite pour que vous ayez envie de la faire là toute de suite, mais allez la lire (p. 5), c’est un régal de poésie !

L’œuf mayonnaise, ivre de champagne

Recette de Nicolas Fabre, Le Bel ordinaire

Œuf mayo.jpg
L’œuf mayonnaise,  ivre de champagne, le soir de la présentation du livre au Bel Ordinaire.

Lire la suite

Notre ami le poulpe

C’est l’histoire d’un animal fascinant, l’un des plus intelligents parmi nos amies les bêtes. Allez fouiller sur le net, vous les verrez ouvrir des bocaux, se faufiler à travers d’étroites ouvertures pour fuir, jouer au ballon, bizuter les nouveaux venus en aquarium, se cacher entre deux demi-noix de coco, décorer leur tanière… Mais c’est aussi, il faut le reconnaître, (que dis-je, le regretter?) un mets absolument délicieux. C’est en tout cas le point de vue d’Anne Etorre (et le mien aussi d’ailleurs !) dans le petit livre qu’elle lui consacre : Le poulpe, dix façons de le préparer.

Poulpe.jpg
Lire la suite

Sonia Ezgulian, de la cuisine à la table

Paru en 2011, 6 m2 de cuisine, chroniques extraordinaires d’un restaurant ordinaire, contait le quotidien d’un petit restaurant lyonnais, L’Oxalis, que Sonia Ezgulian avait ouvert après avoir laissé derrière elle Paris et sa carrière de journaliste.
Sept ans plus tard, Sonia est de retour, pour nous raconter quelques anecdotes de sa vie de cliente dans un opus intitulé 6 m2 de cuisine, plus tard. Chroniques extraordinaires d’une cliente presque ordinaire.
Et « extraordinaire », je vous le dis, est le juste mot, tant ses aventures sont hilarantes… Quelques extraits, pour un avant-goût apéritif…

Livre Sonia Ezgulian.jpg

Lire la suite

Les joies de la lecture

Créé à la fin du XIXe siècle, Le Cordon Bleu se présentait comme une « revue illustrée de cuisine pratique ». Et en effet, cette publication regorgeait de recettes : cuisine « élémentaire », avec des recettes de soupes ; cuisine « bourgeoise » (qui ferait aujourd’hui un déjeuner « de 4 couverts », avec hors-d’œuvre, salade de céleri-rémoulade, saucisson de ménage, œufs brouillés aux croûtons, foie de veau à la moissonneuse, compote de pommes à la crème ?) ; « haute-cuisine » (les filets de sole Washington, dont l’explication s’étale sur… 4 pages) ; « petite correspondance », où lecteurs et lectrices demandaient des recettes ou proposaient les leurs ; jolies illustrations de « parisiennes » avec chapeaux et ombrelles ; quelques photos didactiques (« lever les filets de sole ») ; publicités joyeuses (imaginez une publicité en Une d’un journal !) ; et enfin la signature d’Henri Pellaprat, rédacteur en chef (qui signe d’ailleurs quelques articles, les autres étant anonymes)… Bref un journal de cuisine de son temps, comme on en a beaucoup aujourd’hui.

Le Cordon Bleu.jpg

Lire la suite