Courgettes jaunes, deux recettes

Il y a quarante ans (hou là là, que c’est loin !) quand je suis arrivée à Paris de ma province-Provence, la courgette jaune (comme sa sœur la courgette-fleur) y était totalement inconnue. Et cela a duré pas mal de temps ! Aujourd’hui on la trouve presque partout. En tout cas chez les bios, les bobos, sur les marchés et même jusqu’aux grandes surfaces.

Qu’a-t-elle de plus que l’inusable courgette verte ? L’attrait de la nouveauté, le goût, l’exotisme ? Un peu tout ça. Mais focalisons-nous sur le goût : elle est en général plus douce, et en version crue, elle est imbattable. Mais tout dépend bien évidemment des variétés, il y a des courgettes vertes extrêmement tendres et douces…

Un conseil, achetez plutôt des courgettes de petite taille, et, avant de les cuisiner, goûtez-les, à cru : une fine rondelle et vous saurez si telle courgette sera parfaite pour une salade fraîche ou s’il vaut mieux passer par la case « feu ».

Recette 1

Courgettes jaune 1.jpg

Courgettes crues, salade fraîche

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min.)

Lire la suite

Le pourpier, salade estivale

C’est une mauvaise herbe qui rampe le long des chemins de campagne et même en bordure des rues des villes. Elle est jolie, avec ses feuilles arrondies, épaisses comme celles d’une plante grasse, acidulées et fraîches. Lorsque j’étais petite, le pourpier nourrissait les poules, mais nous aussi,  les humains, et ma mère le préparait toujours avec des œufs durs et un assaisonnement bien vinaigré. Aujourd’hui, à Paris, même si je le croise dans certaines rues, je ne me hasarde pas à le cueillir, je l’achète au marché !

Pourpier.jpg

Ses grosses feuilles sont plutôt dures, utilisez-les dans un velouté, avec des fanes de radis et autres feuilles de salades trop vertes. En salade, ne choisissez que les plus tendres.

Pourpier 1.jpg

 

Salade estivale, très fraîche

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min.)

Lire la suite

L’homme vs la machine

Depuis quelque temps, j’explore le robot Magimix Cook Expert – mais si, vous savez bien, l’un de ces appareils qui font tout ou presque à votre place. Je n’ai rien ni pour ni contre – j’ai même, à un moment, adapté des recettes classiques pour le plus connu d’entre eux…  Et je n’ai pas été vraiment convaincue. Pas du tout même.

La machine peut-elle remplacer la main humaine ? J’ai fait l’expérience sur la crème anglaise, cette crème qui demande que l’on touille et retouille le mélange œufs-sucre-lait pendant une dizaine de minutes. Avec le robot cuiseur, vous n’avez plus rien à faire, juste à peser, et à opérer deux manipulations. Parfait sur le papier.

L’homme ou la machine ?

Qui de la machine ou de la spatule tenue par une main humaine (la mienne) donnera le meilleur résultat ? Regardez l’image, que je n’ai absolument pas retouchée : à gauche, la crème touillée par ma blanche main, à droite celle concoctée par le robot.

– La texture ? Elle ne passe pas vraiment à l’image, mais la crème anglaise à la main est dix fois plus veloutée.

– la couleur : celle à la main est beaucoup plus jaune.

– Le goût ? Y a pas photo : la crème anglaise à la main a un vrai goût de… crème anglaise ! Celle de Monsieur Robot, bien que cuite à 83°, la température « officielle » de la crème anglaise (vous pouvez grimper à 89-90° sans dommage, mais attention, jouez alors avec la casserole en la posant et la retirant de la source de chaleur pour éviter le  coup de chaud totalement néfaste), est beaucoup trop liquide et « sent » l’œuf.

Moralité

Touiller pendant 10 min, franchement ce n’est pas si compliqué !

Le Magimix Cook Expert

Les robots cuiseurs ne font pas tout, et ne remplaceront jamais la main humaine. Mais le Magimix Cook Expert reste une machine très intéressante : vous y ferez d’excellentes soupes, des risottos presque aussi bon que ceux que vous touillez pendant 18 min (les Italiens vont me détester ! ), préparerez parfaitement toutes les pâtes, hacherez parfaitement tout ou presque, réaliserez de la glace pilée… On peut y adapter un cuit-vapeur et toutes sortes de râpes parfaites pour les légumes. Mais avec cette machine, et toutes les autres, vous devrez apprendre à cuisiner autrement.

Cèmes anglaises.jpg

La crème anglaise

(Préparation : 15 min. Cuisson : 15 min.)

Lire la suite

Nèfles et amandes

Les nèfles, c’est l’un de mes fruits d’enfance, que mon grand-père cultivait dans le jardin familial. J’aimais leur peau veloutée, leur pulpe moelleuse, juteuse et sucrée, leurs noyaux bruns sombres et brillants. Je vous parle ici de la nèfle dite du Japon, pas de la nèfle tout court (c’est compliqué, je vous l’accorde). À Paris, je les achète sur le marché, ou les mendie à ma voisine qui, heureux hasard, a un néflier dans sa cour.

J’ai préparé cette recette – entrée ou dessert, à vous de décider – , avec des petites nèfles* bio du marché. Marché où il y avait aussi des amandes fraîches, croquantes et douces. Comment ne pas avoir envie de les marier ? Et avec de l’huile au yuzu, c’est excellent, frais, parfait en ces temps de grosse chaleur.

(*) Remarque : oui, elles ressemblent à des abricots, mais ce sont bien des nèfles !

Nèfles.jpg

Nèfles aux amandes fraîches

(Par personne. Préparation : 5 min.)

Lire la suite

Citronnade, zéro déchet (ou presque)

Cette semaine c’est canicule. C’est le moment où jamais de préparer une citronnade rafraîchissante et désaltérante. À boire donc, mais aussi à manger : on ne va pas jeter les citrons qui ont macéré dans l’eau, quand même ! Ils ont tout donné à cette eau dont vous allez vous régaler et vous les jetteriez, dites-vous ? Hors de question. Leur générosité vous réserve encore une grosse surprise. La seule chose que je jetterai, au bout du compte, ce sont les feuilles de menthe… Hé oui, nobody’s perfect !

Citronnade.jpg

Citronnade menthe-gingembre

(Préparation : 5 min. Repos : 6 à 12 h.)

Lire la suite

Le cahier de recettes

Habituellement, je ne chronique que des livres de cuisine. Or, le livre de Jacky Durand est un roman. Oui, un roman, mais la cuisine y tient une place toute particulière, qui me donne envie de le partager ici.

Jacky Durand, pour rappel, c’est un formidable journaliste (si vous ne le connaissez pas, courez le lire dans Libération ou l’écouter sur France Culture). J’aime sa manière de parler cuisine, son regard toujours bienveillant sur les autres, ceux qu’il va nous faire découvrir.

Lire la suite

Aubergines chinoises marinées, un peu chinoises ?

Elles sont de retour sur les marchés, ces longues et fines aubergines, chinoises peut-être, mais cultivées en Europe. Celles que j’ai achetées au marché venaient d’Italie. Je les avais déjà cuisinées dans une recette très méditerranéenne (ici). Les voici à présent un peu plus… chinoises ! Avec comme ingrédient vedette, outre l’aubergine elle-même, le vinaigre de riz chinois. Non pas le blanc léger, presque sucré, mais le noir : plus précisément celui de Zhenjiang, épais et aromatique (allez voir le site de mon amie Margot Zhang et vous saurez tout sur les vinaigres chinois). Il doit se trouver facilement dans les épiceries asiatiques, ou par Internet, le mien est arrivé à la maison dans les bagages de Junior globe-trotter…

IMG_3714.jpg

Aubergines marinées, salade légère

(Pour 4 à 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite