Anisé

Pour tout vous dire, mon frigo n’en fait qu’à sa tête et a tendance à geler les aliments… Il faut que je trouve un endroit stratégique pour que ne soient pas brûlés par le froid les plus fragiles. Comme le fenouil que vous voyez là. Il était tout beau lorsque je l’ai rangé. Et le lendemain, il était à moitié gelé. Impossible de le préparer en salade. Je l’ai donc mis au four, avec une belle tête d’ail nouveau.

Fenouil Ail

 

Fenouil et ail rôtis, mozzarella et tomates

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 45 min.)

  • 1 fenouil
  • 1 tête d’ail nouveau
  • Huile d’olive goût intense

Pour servir :

  • Mozzarella
  • Tomates cerises siciliennes
  • Basilic petites feuilles
  • Fleur de sel, poivre

1. Coupez le fenouil en deux verticalement et la tête d’ail en deux horizontalement puis roulez-les dans un filet d’huile d’olive. Posez-les dans un plat à four et glissez dans le four. Allumez-le à 180° et laissez cuire 45 min environ, en retournant trois ou quatre fois ail et fenouil – vérifiez la cuisson en piquant le centre du fenouil, il doit être tendre. Ajoutez un filet d’eau au fond du plat ou baissez le thermostat si le tout avait tendance à trop dorer.

2. Servez le fenouil tiède ou à température ambiante, avec l’ail rôti, entièrement comestible — sauf peut-être la feuille extérieure — tant la longue cuisson l’a attendri. Le mieux est de l’étaler sur une tranche de pain grillé pour le déguster avec fenouil, mozzarella et tomates, le tout simplement arrosé d’un filet d’huile d’olive, parsemé de quelques feuilles de basilic, de votre poivre préféré et de quelques pincées de fleur de sel. 

– Ajoutez selon vos envies olives, câpres, filets d’anchois, oignons nouveaux, feuilles de roquette…

Trois recettes pour deux stars

J’ai été plutôt absente ces derniers temps. Problèmes personnels et familiaux, mais je ne suis pas là pour raconter ma vie. Et pour me faire pardonner, voici 3 recettes, avec les merveilles de la saison : le dernier ail nouveau et les belles aubergines siciliennes.

Aubergines-Ail

L’ail nouveau, c’est un délice que j’adore retrouver tous les ans. Il est doux, frais et rien ne se perd, on peut manger les gousses évidemment, mais aussi les feuilles qui les entoure. L’aubergine, elle, vient de Sicile, elle est d’une rondeur indécente, avec peu de graines et une douce pulpe moelleuse. Et ensemble, ils font des merveilles !

Les variétés de notre Sud commencent à arriver et seront encore meilleures au cœur de l’été, gorgées de soleil (enfin si été et soleil arrivent un jour ! A Paris en tous cas.)

Pour les 3 recettes qui suivent, j’ai utilisé une aubergine de 500 g et des poussières. J’y ai taillé 2 tranches épaisses et découpé le reste en petits cubes.

Tranche d'aubergine 2Tranches d’aubergines à la ricotta

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 45 min.)

Lire la suite

Aulx, agrumes et huile d’olive

C’est bientôt la fin de la saison de l’ail nouveau, et des agrumes, encore qu’il y ait toujours de beaux citrons et des kumquats. J’aime les conserver à l’huile d’olive, pour avoir tout l’hiver du soleil dans mes assiettes.

AIL1.jpg

L’ail : je l’ai pelé et j’ai réservé les feuilles les plus tendres que j’ai préparées de la même façon. Servez les gousses d’ail avec une salade, des crudités, une viande blanche, des poissons vapeur ou au four… Les feuilles peuvent être utilisées de la même façon, mais elle sont encore meilleures ajoutées dans un plat mijoté ou une viande que l’on va rôtir, une sauce tomate…

Les agrumes : utilisez des agrumes bio déjà pressés, parce que vous n’allez pas les jeter, non mais ! Sauf peut-être les kumquats, que l’on ne presse pas en général. Utilisez-les de la même façon que les gousses d’ail. Un conseil pour les agrumes : congelez ceux déjà pressés, préalablement coupés en quartiers, vous les sortirez au fil de l’année pour les préparer ainsi, en faire des confitures, les ajouter dans un plat, autour d’un rôti, dans un sauté de légumes… Pour les utiliser au mieux, laissez-les macérer dans du sel le temps qu’ils dégèlent, puis rincez-les et ajoutez-les dans vos plats : ils auront perdu de leur force et saleront parfaitement le plat. Pour les confitures, laissez-les macérer dans du sucre avant de les faire cuire.

L’huile : je la choisis d’olive et intense. Évidemment, au réfrigérateur, cette huile fige ; pour pallier ce problème, vous pouvez utiliser moitié olive-moitié huile de pépin de raisin, qui a l’avantage de ne pas figer au froid. Sinon, pensez à retirer le bocal du froid une vingtaine de minutes avant de servir. Cette huile va se parfumer avec le temps, utilisez-la pour assaisonner toutes sortes de salades ou en napper des tranches de pain grillées, un houmous, en assaisonner une purée de légumes, des pâtes, de la polenta… Et surtout, ajoutez de l’huile fraîche dans vos bocaux pour qu’ail et agrumes soient toujours bien immergés.

Les aromates : choisissez ceux que vous aimez !

Ail2

Ail3.jpg

Ail confit, aromates et huile d’olive

(Préparation : 25 min. Cuisson : 35 min.)

Lire la suite

Crème d’ail nouveau

Vous n’aimez pas l’ail ? Vous n’avez donc jamais goûté ma crème d’ail ! C’est pas parce que c’est la mienne, mais quand même… Elle est douce et délicate, joue sur la fraîcheur. Le secret, c’est l’ail nouveau et c’est maintenant. Sa couleur vert tendre ? Elle lui vient de l’huile d’olive.

Ail.jpg

Crème d’ail nouveau

Préparation : 30 min. Cuisson : 10 min.

Lire la suite

« Aglio, uoglio… » ou la pasta comme à Naples

Cet été, je n’irai pas à Naples, donc j’ai fait entrer un peu plus Naples dans ma cuisine. J’aime la cuisine italienne, toute la cuisine italienne, avec un faible pour celle qui a bercé mon enfance – ma famille venait des environs de Naples et de Procida.

Cette recette est celle de ma mère, bien sûr. Je l’ai faite et refaite des milliers de fois, sans jamais y changer quoi que ce soit. Pourtant, je sais que l’on peut y ajouter persil ciselé, filets d’anchois ou chapelure. Mais moi je la préfère ainsi, comme maman. Et puis, s’il en reste (en fait j’en fais toujours plus POUR qu’il en reste !), je ne résiste pas à la galette croquante du lendemain.

Un conseil : mangez toutes les gousses d’ail le premier jour. S’il en reste dans la galette du lendemain, elles risquent de brûler et de devenir amères. Donc, profitez-en plutôt tout de suite !

Encore un petit mot : « uoglio » ou « oglio », c’est l’huile en napolitain, une langue extraordinaire qu’hélas je ne parle pas… Mais j’en comprends quelques mots – merci maman, merci papa !  En italien, on écrit « olio ».

 

Pasta 1

Linguine aglio, uoglio e peperoncino

(Pour 3 ou 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 15 min.)

Lire la suite