Sébastien Demorand, réunion de chantier

C’est en mars qu’ouvrira à Paris Le Bel Ordinaire, un lieu voulu-imaginé-fantasmé par Sébastien Demorand. Lorsqu’il m’en a parlé, il y a quelques mois, j’ignorais encore les détails de ce qui mijotait dans sa tête – avec lui, à l’évidence, ça tournerait autour de la nourriture –, mais j’ai adoré le nom, « ordinaire », qui a ici le sens de ce qui fait un repas normal, quotidien, bien entendu. Mais accolez-lui « bel », et voilà un mot ordinaire qui soudain prend une tout autre dimension. Bref : bel+ordinaire pouvait devenir extra-ordinaire !

Il y a quelques jours, j’ai voulu revoir Sébastien, histoire d’en parler. Dans un Bel Ordinaire encore en chantier…

sd-2-ok

Lire la suite

Il faut beaucoup aimer la meringue…

Vous êtes de ceux qui se damneraient pour une meringue ? Alors, La Meringaie est LA boutique que vous devez visiter d’urgence. Elle se trouve rue de Lévis, à Paris, où abondent des magasins plus alléchants les uns que les autres : Macis, Maison Brémond 1830, Les Calissons du Roy René… Sans oublier le marché, les bars et les restaurants. Bref, un lieu de perdition (ou de rédemption, c’est selon) !

La Meringaie propose des coques de meringue (française, et non italienne ou suisse), garnies de crème fouettée et de fruits de saison. Une sorte de pavlova, comme l’explique Marie Stoclet-Bardon, fondatrice de la maison et gourmande invétérée (elle a travaillé à La Maison du Chocolat et chez Fauchon). Associée à d’autres personnes aussi gourmandes qu’elle – Charlotte Sindou-Faurie, la chef, formée à l’Ecole Ferrandi ; Gilles Marchal le pâtissier que l’on ne présente plus ; Olivier Desdoigts, designer qui a aussi conçu la boutique ; et Benoît Bardon, époux de Marie et fils de vignerons –, Marie a créé voici un an cette jolie boutique.

Et depuis, cette belle équipe propose une nouvelle recette par semaine. Il existe donc déjà… 52 recettes. Certaines sont des classiques, comme Pélagie (crème fouettée à l’infusion de citron vert, framboises et fruits de la passion), Félicité (crème fouettée au chocolat, poires et framboises), ou encore Augustine (crème fouettée à l’infusion de thé, fruits rouges, fraises, framboises et groseilles). Elles réapparaissent, au fil de l’année et des saisons, aux côtés de nouvelles créations, selon l’humeur de Charlotte Sindou-Faurie.

Et cette semaine, Marie-Antoinette, une « galette des rois », Epiphanie oblige. Essayez-la, pour changer du feuilletage ou de la brioche des rois.

Galette.jpg
Marie-Antoinette : meringue « macaronnée » à la poudre d’amande, crème fouettée à l’amande amère, poires et framboises.

Lire la suite

Susana et la chocolaterie

Tournez le dos à Chinatown en suivant Mott St. (nous sommes à New York), vous arrivez à Nolita – qui depuis qu’il n’est plus un coin de Little Italy s’est transformé en un quartier de boutiques, bars et restaurants branchés. Là, à quelques pas d’une poignée de vieilles échoppes chinoises, vous trouverez une toute petite boutique, moderne et lumineuse, ouverte en 2014 par Susana Yoon : Stick With Me.

Susana Yoon a eu plusieurs vies avant de devenir chocolatière. Mais en 2010, la voilà qui décide d’étudier à The International Culinary Center avant de travailler au Café Boulud puis de rejoindre l’équipe du célèbre restaurant Per Se où, grâce à Thomas Keller,  elle se perfectionne dans la confection des chocolats.

Lire la suite

Alexandre Stern, une histoire de miels et de cire

Alexandre Stern est un homme surprenant : depuis des années, il ne pense qu’aux miels et sillonne le monde pour dénicher ceux qu’il proposera finalement dans son magnifique magasin de la rue Vignon, à Paris, entre Opéra et Madeleine. Des  miels simples ou bien des mélanges dont il a le secret, qu’il baptise de noms poétiques : Miel des merveilles, Jardins d’Ispahan, Route des Indes

Mais aujourd’hui, outre ses créations (ne se dit-il pas « créateur de miels » ?) sa boutique est à son tour devenue une véritable œuvre d’art.

Lire la suite