Du cédrat, encore du cédrat, toujours du cédrat…

Je l’aime depuis mon enfance, ce gros agrume joufflu au zeste à peine amer, au ziste doux et tendre et à la pulpe quasi inexistante. Il poussait parfaitement bien dans le jardin de mon enfance, en Algérie, où mon père le cultivait avec passion en compagnie de mandarines, oranges, et citrons. Il m’a fallu du temps avant d’en retrouver à Paris – il n’était pas à la mode jusqu’à ce que la vague d’agrumes venus du Japon n’envahisse les tables de nos chefs (yuzu et mikan, kabosu et daïdaï, ou encore la désormais fameuse main de Bouddha). Et c’est alors que l’on se rendit compte que le cédrat poussait… dans le Sud de la France et en Corse.

Retrouvez mes autres recettes de cédrat : ici, ici, ici ou encore ici et même ici. Quand je vous dis que je l’aime !

Salade cédrat

Salade cédrat, roquette, radis et tartines au lard

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Le cédrat, je ne m’en lasse pas…

Je sais, je vous en ai déjà parlé, du cédrat (ici et ici). Mais je ne m’en lasse pas quand vient l’hiver : en confiture, en tartines, confit… Là, j’ai réalisé une salade tout fraîche qui trouverait parfaitement sa place au cœur de l’été. Nous sommes en hiver ? Je sais, je n’ai pas oublié : profitons-en pour faire le plein de vitamines et rêver aux beaux jours.

Le cédrat d’aujourd’hui, venu de Corse et acheté au Bel Ordinaire, était particulièrement doux et fruité, à peine acidulé – même son zeste était très peu agressif.

Cédrat

Cédrat coupé

En faire une salade

Servez cette salade telle quelle ou faites-en un petit plat complet avec câpres, olives, filet de thon, anchois… Ou accompagnez-en un poisson ou des crevettes grillés ou au four, un filet de volaille cuit au bouillon, une côte de porc grillée…

Salade.jpg

Trois crudités toutes simples

(Pour 2 personnes. Préparation : 15 min.)

Lire la suite

Un cédrat, deux possibilités

Le cédrat, c’est l’une de mes madeleines, comme les agrumes en général. Je les adore crus (ici) ou en confiture (ici), mais jusqu’à présent, je ne m’étais jamais aventurée à les confire. Trop technique pensais-je. Merci donc au couple Bachès, Bénédicte et Michel, de nous avoir dévoilé leur recette de cédrat confit par l’intermédiaire de Camille Labro, dans M le magazine. Je l’ai aussitôt essayée et… elle est parfaite ! Mais bien sûr, dans le cédrat, il peut y avoir un peu de pulpe – c’était le cas des miens, même si certains n’en ont quasiment pas…

Cédrat entier, puis coupé, avec sa pulpe pleine de pépins, et enfin l’écorce du cédrat,
c’est-à-dire le zist (le nom de la membrane blanche des agrumes) et le zeste seuls.

Je déteste jeter, mais je me retrouvais donc avec une recette ne prenant en compte que l’écorce. Que faire de la pulpe ? Allez, une gourmandise, entre gelée et confiture.

Lire la suite