Quand un radis joliment coloré rencontre un chou-rave tout pâle

Ce que j’aime, lorsque je vais au marché, c’est les rencontres surprises. Ainsi mes pas m’ont-ils conduite à y croiser ceux d’un radis — vous savez, celui que l’on appelle bluemeat (chair bleue), à la chair  mauve, en fait — et d’un chou-rave, pauvre chose pâle un peu délaissée, pourtant tellement bonne. Je vous ai déjà dit que je l’aimais beaucoup, ce chou-rave (tout comme le personnage de Mandryka !).

Mais revenons donc à nos moutons (ovidés absents de l’œuvre de Mandryka, mais centraux dans les BD de F’murr, avec ses merveilleuses brebis aux noms improbables). Je vous le dis, la cuisine mène à tout. Nos moutons, donc : que faire de ces deux ingrédients ? Deux recettes, toujours très simples et sans proportions… Deux recettes, l’une aux accents méditerranéens, chers à mon cœur, et l’autre légèrement asiatique, toute aussi chère à mon cœur (de toutes façons, j’aime toutes les cuisines !).

Radis bluemeat et chou-rave en deux recettes

RadisBleu2

Lire la suite

Vinaigrette de chou-rave

Il est tout mignon le chou-rave (allez faire un tour ici). Et comme les autres légumes d’hiver, il est souvent cantonné malgré lui aux pot-au-feu, soupes et autres mijotages. Essayez-le en salade, vous verrez, il est craquant !

2.Salade chou-rave.jpg

Une recette basique, mais amusez-vous à ajouter des noisettes ou des pignons torréfiés, une pointe d’ail ou de gingembre râpé dans la vinaigrette, quelques gouttes de sauce de soja, des petits lardons croustillants au moment de servir…

Ou encore, croquez-les crus quand ils sont petits, comme des pommes; ou en fines lamelles à la croque au sel ; ou en petits bâtonnets parmi des crudités que vous tremperez… dans une vinaigrette ! La chair du chou-rave est d’un vert très pâle, fraîche et juteuse ; quant à son goût, il se promène entre chou vert, navet et pomme.

(Pour 6 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 5 min)

Lire la suite