Nèfles et amandes

Les nèfles, c’est l’un de mes fruits d’enfance, que mon grand-père cultivait dans le jardin familial. J’aimais leur peau veloutée, leur pulpe moelleuse, juteuse et sucrée, leurs noyaux bruns sombres et brillants. Je vous parle ici de la nèfle dite du Japon, pas de la nèfle tout court (c’est compliqué, je vous l’accorde). À Paris, je les achète sur le marché, ou les mendie à ma voisine qui, heureux hasard, a un néflier dans sa cour.

J’ai préparé cette recette – entrée ou dessert, à vous de décider – , avec des petites nèfles* bio du marché. Marché où il y avait aussi des amandes fraîches, croquantes et douces. Comment ne pas avoir envie de les marier ? Et avec de l’huile au yuzu, c’est excellent, frais, parfait en ces temps de grosse chaleur.

(*) Remarque : oui, elles ressemblent à des abricots, mais ce sont bien des nèfles !

Nèfles.jpg

Nèfles aux amandes fraîches

(Par personne. Préparation : 5 min.)

Lire la suite

Aubergines chinoises marinées, un peu chinoises ?

Elles sont de retour sur les marchés, ces longues et fines aubergines, chinoises peut-être, mais cultivées en Europe. Celles que j’ai achetées au marché venaient d’Italie. Je les avais déjà cuisinées dans une recette très méditerranéenne (ici). Les voici à présent un peu plus… chinoises ! Avec comme ingrédient vedette, outre l’aubergine elle-même, le vinaigre de riz chinois. Non pas le blanc léger, presque sucré, mais le noir : plus précisément celui de Zhenjiang, épais et aromatique (allez voir le site de mon amie Margot Zhang et vous saurez tout sur les vinaigres chinois). Il doit se trouver facilement dans les épiceries asiatiques, ou par Internet, le mien est arrivé à la maison dans les bagages de Junior globe-trotter…

IMG_3714.jpg

Aubergines marinées, salade légère

(Pour 4 à 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite

Joue de bœuf simplissime

Le printemps est là, mais en alternance, certains jours seulement. Vous avez dit changement climatique ? Hélas oui, avec 25° un jour et 15° le lendemain. Donc, ayons dans nos frigos des crudités, de la feta, de la mozzarella pour les 25°, mais aussi de la joue de bœuf ou toute autre viande à mijoter pour les 15°. Et, ce qui ne gâte rien, cette recette est simplissime – rien à voir avec les livres du même nom, mais je ne vais pas m’empêcher d’utiliser ce terme que je trouve fort joli –, parce qu’elle ne demande que quelques ingrédients et qu’il n’y a pas l’ombre d’une difficulté à sa préparation.

JouedeBoeuf.jpg

Joue de bœuf, sauce légère aux oignons

(Pour 8 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 h.)

Lire la suite

Crème d’ail nouveau, travaux pratiques

Je vous donnais il y a quelques jours ma recette de crème d’ail nouveau. Comme promis, la voici mise à contribution dans une recette de pâtes, d’une grande simplicité et d’une belle richesse de goûts.

Pâtes.jpg

Pâtes aux lentilles, blettes et crème d’ail

Pour 3 à 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 40 min.

Lire la suite

Crème d’ail nouveau

Vous n’aimez pas l’ail ? Vous n’avez donc jamais goûté ma crème d’ail ! C’est pas parce que c’est la mienne, mais quand même… Elle est douce et délicate, joue sur la fraîcheur. Le secret, c’est l’ail nouveau et c’est maintenant. Sa couleur vert tendre ? Elle lui vient de l’huile d’olive.

Ail.jpg

Crème d’ail nouveau

Préparation : 30 min. Cuisson : 10 min.

Lire la suite

Les oranges dans la peau

On parle beaucoup de Manon Fleury, la jeune cheffe du restaurant Le Mermoz, à Paris. Je vous en parlais moi-même, d’ailleurs, à propos de sa prestation au festival Omnivore – où elle avait présenté un très beau dessert à la mandarine qu’elle a aussi décliné avec des oranges sanguines. Et justement, mes toutes dernières sanguines commençaient à faire grise mine, donc merci, Manon ! J’ai juste ajouté quelques épices au sirop et je l’ai légèrement fait réduire.

Oranges.jpg

 

Sanguines au sirop, yaourt et pistaches

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 1 h 30, à l’avance.)

Lire la suite

Pommes de terre de primeur et asperges

Elles arrivent sur le marché, elles sont là, les pommes de terre de primeur : oui, on dit pommes de terre DE primeur, c’est l’appellation officielle. Elles s’installent sur les étals dès les premiers jours d’avril, pour nous ravir jusqu’à mi-août. Pour bénéficier de cette appellation, ces pommes de terre doivent être :

– Récoltées avant leur complète maturité.
– Inaptes à une longue conservation.
– Commercialisées très rapidement après l’arrachage.
– Couvertes d’une peau très fine qu’il est inutile de retirer. Mais si toutefois vous n’en voulez pas, inutile de les éplucher, il suffit de les frotter avec un linge.

Elles arrivent au même moment que d’autres délices de printemps – asperges, morilles, poivrades, petits pois, fèves… Profitez-en pour réaliser de jolis mariages colorés !

J’ai eu le plaisir d’être invitée par le Comité National Interprofessionnel de la Pomme de Terre (CNIPT), qui avait organisé un excellent dîner chez Papillon, le restaurant de Christophe Saintagne (je vous en avais parlé ici).

En quelques photos, je vous expose les recettes de Christophe. Suivies de la mienne, toute simple, comme un clin d’œil au chef ! Sa recette pommes de terre-asperges était au vin d’Arbois… Excellent vin que nous avons d’ailleurs bu.

Les recettes de Christophe Saintagne

PdT pochées, pouratgues et olives nopires .jpg
Apéritif : pommes de terre de primeur pochées, poutargue et olives noires.

Lire la suite