La soupe de la fin de l’été, la soupe au pistou

Je sais : certains se désolent de devoir manger une soupe chaude quand la météo est encore clémente. Mais il faut l’admettre, la soupe au pistou n’existerait pas sans haricots à écosser frais. Et leur saison, qu’on le veuille ou non, c’est août-septembre… Mais que l’on se rassure, au bout du compte, la soupe n’est pas si chaude que ça : vous la retirez du feu et y ajoutez le pistou avant de la déguster, donc sa température baissera légèrement.
Attention, ne confondez pas pistou et pesto, sinon vous allez vous attirer les foudres des Provençaux et des Italiens réunis. Le pistou provençal, c’est du basilic, de l’ail, de l’huile d’olive, et quelquefois de la tomate ; le pesto italien, c’est du basilic, de l’ail, du fromage (pecorino et/ou parmesan) et des pignons.
Ma recette, c’est celle de ma mère, qu’elle a apprise en arrivant à Marseille : elle y a toujours mis de la tomate. Ce qui donne un pistou plus doux, parfait avec les haricots frais.
Et pour ce qui est des haricots à écosser, il en existe de nombreuses variétés (borlotti, lingots, michelets, cocos nains, mistral…). Ceux que j’ai utilisés ici sont des cocos de Paimpol.

 

Soupe au pistou.jpg

Soupe au pistou

(Pour 6 à 8 personnes. Préparation : 30 min. Cuisson : 1 h)

Lire la suite

Début d’automne aux saveurs d’été

Il fait encore beau et bon partout en France, c’est encore la fête des légumes qui ont nourri notre été : tomates, courgettes ou aubergines. Celui que je vous propose ici est l’un de mes préférés : l’aubergine. Et plus précisément aujourd’hui, je vous propose une aubergine blanche toute légère et parfumée.

Trois aubergines.jpg
Trois aubergines achetées au marché Blanqui, dans le 13e arrondissement de Paris.

Tout est bon dans l’aubergine !

Je vous ai déjà donné plusieurs recettes d’aubergines (ici, ici, ici ou encore ), utilisées avec leur peau. Ici je l’ai pelée et préparée en deux temps : vapeur et chips.

Vapeur.jpg

– Aubergine vapeur pimentée

Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 20 min.

Lire la suite

Retour de marché

Retour à Paris et à mon marché dominical, celui du boulevard Blanqui, dans le 13e arrondissement. En cette fin d’été, on  trouve encore aubergines, poivrons et tomates au mieux de leur forme car gorgés de soleil – qui n’a pas manqué cette année.
Cette salade toute simple mêle tomates anciennes et radis red meat, été et automne. Les red meat et autres green meat éclipseront bientôt les tomates, mais pour l’instant ils cohabitent brièvement et il est amusant d’associer fraîcheur et fruité de la tomate au piquant du radis. Sans oublier l’irrésistible mélange des couleurs.

Tomates.jpg
Noire de Crimée, Ananas, Cacao et Beauté blanche : les quatre tomates achetées en ce dimanche matin.

Salade.jpg

Salade retour de marché

Pour 2 personnes. Préparation : 10 min.

Lire la suite

Un air de vacances…

L’été, je cuisine simple et local. À Saint-Gilles-Croix-de-Vie, où je termine mes vacances (j’en avais déjà parlé et hélas Jean-Marc le producteur de fraises s’est volatilisé : il a arrêté, m’a dit son voisin d’étal, et personne n’a repris ! Finies les bonnes confitures qui chargeaient ma valise…), impossible de ne pas choisir parmi les nombreux poissons. Ce jour-là, ce fut merlan frétillant, pomme de terre charlottes poussées dans le coin, et tomates noire de Crimée (ce n’est qu’un nom, pas une provenance, on reste local…) très mûres : le tout en soupe légère, comme la faisait ma mère, et avant elle son père. Et comme on doit le faire sur bon nombre de côtes à travers la planète.
Cette recette, je l’ai faite sans balance, il n’y en a pas là où je suis, et je n’ai pas pris la mienne… Simple, je vous dis !

Soupe de merlan.jpg

Soupe de merlan toute simple

Pour 4 à 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 20 min.

Lire la suite

Poireaux confits

On ne les aime pas vraiment ces pauvres poireaux, ils ne semblent bons que pour la vinaigrette, pour distraire les pommes de terre ou se prélasser lascivement dans une soupe. On n’y pense pas, ou peu, comme légumes, seuls. Ils sont pourtant excellents, comme ceux-ci, à la fois doux et parfumés, tendres et croustillants. Allez, réhabilitons le poireau !

Poureaux

Poireaux confits, sucre et sel

(Pour 2 à 3 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 30 min.)

Lire la suite

Poireaux-pommes de terre, et cabillaud

La soupe poireaux-pommes de terre, c’est un peu le marronnier de l’hiver : il fait froid (enfin pas vraiment ici, à Paris, en tout cas pour l’instant), c’est réconfortant, c’est tout simple à préparer… Et en plus, ça ne coûte pas cher. J’avais donc envie de cette petite soupe, mais en plus, il me restait un morceau de cabillaud – pas du « filet de cabillaud », je parle là de « vrai » cabillaud, découpé dans un gros poisson par le poissonnier…

N’achetez pas les  filets déjà préparés, ils coûtent beaucoup plus cher, leur traçabilité n’est vraiment pas évidente, et en prime la fraîcheur n’est pas toujours au rendez-vous ! Choisissez donc un morceau et demandez à votre poissonnier de le préparer.

J’ai donc ajouté à ma soupe de base du cabillaud, et une petite sauce magique !

Poireau, pdt, cabillaud.jpg

Soupe poireaux-pommes terre, cabillaud pimenté

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 20 min.)

Lire la suite