Gari, le goût du Japon (2)

Si vous aimez les sushis, c’est inévitable, vous connaissez le gari, ces fines tranches de gingembre souvent rose fluo – donc bourrées de colorant –, que l’on croque entre chaque sushi pour rafraîchir le palais et ouvrir l’appétit pour le suivant. C’est délicieux, addictif, et vraiment facile à faire.

J’ai préparé deux bocaux : l’un avec du vinaigre de riz, comme il est de tradition au Japon, mais comme je n’en avais pas assez, j’ai réalisé le second avec du vinaigre de cidre. Eh bien, c’est franchement moins bon, moins frais et acidulé. J’ai ajouté des feuilles de shiso qui normalement colorent joliment le gari, mais elles n’ont pas vraiment rempli leur fonction ! Peut-être devrais-je essayer quelques gouttes de jus de betterave, je suis sûre que ça marcherait. Mais donc, en attendant, mon gari est d’un joli beige-rosé.

Ne cantonnez pas le gari aux sushis, proposez-en avec viandes, volailles ou poissons froids ; hachez-en un peu et ajoutez-le dans une vinaigrette que vous préparerez avec sa marinade pour une salade verte puissante ;  émincez-le et ajoutez-le dans une omelette ; croquez-en avec de simple légumes vapeur ou rôtis…

J’ai intitulé ce sujet Le goût du Japon (2), car j’avais déjà utilisé Le goût du Japon pour le wasabi. Gari et wasabi ne sont-ils pas de puissants marqueurs de la cuisine japonaise ?

Gari.jpg

Gari  

(Préparation : 15 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Biscuit blond : ricotta, chocolat blanc et gingembre

Une ricotta pas assez bonne pour être savourée telle quelle, du chocolat blanc dont je ne suis pas vraiment fan, mais aussi du gingembre – que j’adore – pour booster tout ça = un biscuit moelleux, doux et piquant à la fois. Vous pouvez y ajouter un soupçon de vanille ou de rhum, aussi bons avec le chocolat blanc qu’avec le gingembre.

 IMG_5544

Pour 6 à 8 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 30 min.

Lire la suite