Le pâté, quelle bonté !

Après nous avoir régalé de poulpe, Anne Etorre récidive avec, cette fois, dix recettes de pâté. Parce que l’on ne plaisante pas avec le pâté en France – synonyme d’apéro, de partage, d’entrée raffinée…–, Anne a demandé dix recettes à dix chefs, et il y en a pour tous les goûts : haddock, cochon, volaille, veau, lièvre… Et même mangue, dans un pâté sucré qui a l’air tout à fait délicieux.

 

Alors, vous je ne sais pas, mais moi je vote pour ce petit livre joyeux et appétissant.

Lire la suite

Les joies de la lecture

Créé à la fin du XIXe siècle, Le Cordon Bleu se présentait comme une « revue illustrée de cuisine pratique ». Et en effet, cette publication regorgeait de recettes : cuisine « élémentaire », avec des recettes de soupes ; cuisine « bourgeoise » (qui ferait aujourd’hui un déjeuner « de 4 couverts », avec hors-d’œuvre, salade de céleri-rémoulade, saucisson de ménage, œufs brouillés aux croûtons, foie de veau à la moissonneuse, compote de pommes à la crème ?) ; « haute-cuisine » (les filets de sole Washington, dont l’explication s’étale sur… 4 pages) ; « petite correspondance », où lecteurs et lectrices demandaient des recettes ou proposaient les leurs ; jolies illustrations de « parisiennes » avec chapeaux et ombrelles ; quelques photos didactiques (« lever les filets de sole ») ; publicités joyeuses (imaginez une publicité en Une d’un journal !) ; et enfin la signature d’Henri Pellaprat, rédacteur en chef (qui signe d’ailleurs quelques articles, les autres étant anonymes)… Bref un journal de cuisine de son temps, comme on en a beaucoup aujourd’hui.

Le Cordon Bleu.jpg

Lire la suite