La blancheur des asperges

Les couleurs des marchés sont irrésistibles au printemps : blancheur nacrée des asperges, vert insolent des petits pois, parme tendre des navets, orange doux des carottes… Dans cette recette, j’ai associé le blanc timide des asperges à celui éclatant de l’œuf, la richesse du jaune de ce même œuf à la puissance du chorizo craquant, le fruité du parmesan au fumé du paprika. C’est un délice facile à faire – et si vous êtes fâchés avec les œufs pochés, essayez les œufs mollets – sinon, rendez-vous sur le site de Chef Simon, vous comprendrez tout !

Asperges blanches

Asperges blanches, œufs pochés, chorizo et parmesan

(Pour 2 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite

Chou-fleur, asperges et œufs

Des légumes de saison et des œufs : extrêmement évident et simple. Le chou-fleur, je vous l’ai déjà dit et redit, achetez-le entier, avec ses côtes, chez votre producteur, au marché, chez votre petit commerçant préféré. Dans cette recette, les côtes se transforment en une délicieuse crème.

Légumes1.jpg

Chou-fleur et asperges rôtis, crème de chou-fleur et œufs mollets

(Pour 4 personnes. Préparation : 20 min. Cuisson : 40 min.)

Lire la suite

L’homme vs la machine

Depuis quelque temps, j’explore le robot Magimix Cook Expert – mais si, vous savez bien, l’un de ces appareils qui font tout ou presque à votre place. Je n’ai rien ni pour ni contre – j’ai même, à un moment, adapté des recettes classiques pour le plus connu d’entre eux…  Et je n’ai pas été vraiment convaincue. Pas du tout même.

La machine peut-elle remplacer la main humaine ? J’ai fait l’expérience sur la crème anglaise, cette crème qui demande que l’on touille et retouille le mélange œufs-sucre-lait pendant une dizaine de minutes. Avec le robot cuiseur, vous n’avez plus rien à faire, juste à peser, et à opérer deux manipulations. Parfait sur le papier.

L’homme ou la machine ?

Qui de la machine ou de la spatule tenue par une main humaine (la mienne) donnera le meilleur résultat ? Regardez l’image, que je n’ai absolument pas retouchée : à gauche, la crème touillée par ma blanche main, à droite celle concoctée par le robot.

– La texture ? Elle ne passe pas vraiment à l’image, mais la crème anglaise à la main est dix fois plus veloutée.

– la couleur : celle à la main est beaucoup plus jaune.

– Le goût ? Y a pas photo : la crème anglaise à la main a un vrai goût de… crème anglaise ! Celle de Monsieur Robot, bien que cuite à 83°, la température « officielle » de la crème anglaise (vous pouvez grimper à 89-90° sans dommage, mais attention, jouez alors avec la casserole en la posant et la retirant de la source de chaleur pour éviter le  coup de chaud totalement néfaste), est beaucoup trop liquide et « sent » l’œuf.

Moralité

Touiller pendant 10 min, franchement ce n’est pas si compliqué !

Le Magimix Cook Expert

Les robots cuiseurs ne font pas tout, et ne remplaceront jamais la main humaine. Mais le Magimix Cook Expert reste une machine très intéressante : vous y ferez d’excellentes soupes, des risottos presque aussi bon que ceux que vous touillez pendant 18 min (les Italiens vont me détester ! ), préparerez parfaitement toutes les pâtes, hacherez parfaitement tout ou presque, réaliserez de la glace pilée… On peut y adapter un cuit-vapeur et toutes sortes de râpes parfaites pour les légumes. Mais avec cette machine, et toutes les autres, vous devrez apprendre à cuisiner autrement.

Cèmes anglaises.jpg

La crème anglaise

(Préparation : 15 min. Cuisson : 15 min.)

Lire la suite

Œufs brouillés au wasong

Il y a peu, je vous parlais du greenmarket d’Union Square à New York, et de quelques aliments que j’avais croisés au hasard de mes flâneries d’étal en étal, et dont je ne savais pas grand-chose ! Parmi eux, le wasong, une petite plante grasse de la famille des succulentes, parée de (presque) toutes les vertus dans la pharmacopée chinoise. Bien sûr, je me suis empressée d’acheter la petite merveille, de la ramener dans mes bagages et… de la cuisiner. Avec des œufs brouillés, comme proposé par les producteurs.

Wasong

Cru, le wasong est croquant, juteux, acidulé et astringent. Cuit, il garde le croquant et l’acidulé.

Lire la suite