Tomates cerise et tartines de fin d’été

Lorsque le terroir italien vous offre ce qu’il a de mieux, à savoir d’exquises tomates cerises allongées, les datterini, sucrées comme des bonbons, et que vous les avez croquées telles quelles et dans toutes les salades possibles, il ne vous reste qu’à les cuire. Rôties rapidement au four – il fait trop chaud aujourd’hui pour une longue cuisson : 33 degrés à Paris en cette fin août (dernière canicule avant l’année prochaine ?). Donc une cuisson rapide, comme celle des haricots à écosser, et qui ne sont jamais meilleurs qu’aussitôt cuits, encore tièdes.

Crues
Avant cuisson.
Cuites
Après cuisson.

Tartines fin d’été

(Pour 4 tartines. Préparation : 30 min. Cuisson : 1 h.)

Lire la suite

Tartines marines

Petite-fille de pêcheur, imaginez-vous que je puisse ne pas aimer tout ce qui vient de la mer ? Ne me parlez pas d’oursins, j’ai l’eau à la bouche… Ni d’œufs de poisson, je défaille ! Je revois ma mère vidant la pêche du jour, et mettant soigneusement de côté les précieux œufs bien renflés, rose pâle, des belles daurades ou des loups qui allaient passer au four ou sur le gril. Depuis, dès que je vois des œufs de poisson sur le marché, j’achète !

Je les fais le plus souvent à la poêle, mais cette fois-ci, j’ai voulu une recette plus simple et plus légère, dans un faux court-bouillon parfumé. Et comme sur le marché il y avait aussi des tomates siciliennes fermes et croquantes (même si ce n’est pas bien, je sais, en cette saison…), il ne m’en a pas fallu plus pour imaginer des tartines quelque peu estivales,  qui font un bien fou en cette période fraîche et pluvieuse.

tartines

Tartines marines

(Pour 12 tranches de baguette. Préparation : 15 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite

Shanghai à la baguette

À Shanghai, comme partout où se concentrent des Français, les boulangeries fleurissent, balises et carrefours de la communauté francophone et au-delà. Mais le pain que l’on trouve dans ces magasins n’est pas toujours, loin s’en faut, d’une qualité transcendante – c’est même un euphémisme.

img_8185

Chez Lost Bakery (758 Julu lu), Lire la suite

Les nans ouïgours du marché de Huxi, à Shanghai

À Shanghai, non loin de la mosquée Huxi (la première de la ville à avoir rouvert, en 1979), se tient tous les vendredis un marché. Enfin, un marché… A vrai dire, ce n’en est pas vraiment un, si ce n’est pour les amateurs de fruits secs et de viande de mouton (les carcasses suspendues entières ou débitées sont largement présentes en début de marché). On parlera plutôt d’une succession de stands proposant brochettes, raviolis, pains… Toujours prête à me sacrifier, j’y ai goûté et… c’est très bon – un peu gras il est vrai, mais je n’en mange pas tous les jours !

nanouigour

Le petit film ci-après Lire la suite

Salade mi-saison, croquante et colorée

En cuisine, les saisons ne sont pas tout à fait les mêmes que dans la « vraie vie ». Tout semble traîner un peu en longueur… Une sorte de mi-saison, comme on dit dans la mode.
En ce moment le temps est très gris, il commence à faire vraiment froid… Mais des tomates mûrissent encore tranquillement dans un coin de ma cuisine, même si des radis « red meat » étaient arrivés ce matin au marché. Une bonne occasion de marier ces deux-là, dans une salade qui rappelle l’été et ses panzanelle (la célèbre salade toscane à base de pain et de tomates).

Salade mi-saison.jpg

Salade mi-saison, croquante et colorée

(Pour 3 à 4 personnes. Préparation : 10 min. Attente : 30 min.)

Lire la suite

Christophe Vasseur : P comme Pain, Passion, Paris…

Christophe Vasseur est un homme heureux : il possède l’une des plus belles boulangeries de la capitale, la célèbre Du pain et des idées. Une boulangerie où l’on va surtout – enfin, pardon, moi, en tout cas –  pour « Le pain des amis », un pain d’exception, l’un de mes préférés au monde (si, si !). Mais je vous rassure, je craque également pour ses viennoiseries et ses galettes des rois (en saison). Bref, un lieu de perdition comme nous les chérissons…
Christophe, donc, vient de publier Le pain, de la terre à la table. Cet ouvrage raconte son histoire, sa passion, ses espoirs, ses angoisses… Le livre lui a demandé quatre ans de travail et, pour s’assurer qu’il serait tel qu’il le voulait, il l’a auto-édité, aucun éditeur de la place ou d’ailleurs ne le voulant ainsi. Une merveille, dont la direction artistique a été assurée par la talentueuse équipe de  be-poles, avec en matière première de très belles photographies de Benoît Linero et, bien plus qu’en accompagnement, des textes très réussis de Camille Sereis, qui a parfaitement su mettre en mots la passion de notre Christophe Vasseur.

Lire la suite

Et si on allait chez Castel ? Oui, chez Benoît Castel !

Il y a 16 mois que Benoît Castel a investi les locaux de l’ancienne maison Ganachaud, sur les hauteurs de Ménilmontant, en y installant sa pâtisserie-boulangerie Liberté –l’un de ces nouveaux lieux qui ont vite pris toute leur place dans le paysage urbain parisien. Mais au fait, pourquoi ce nom, « Liberté » ?
« Parce que tout y est transparent, je ne cache rien. J’aime que les clients voient comment on travaille, et les produits que l’on travaille ».

3.CastelPortrait
Après avoir été aux commandes de la partie sucrée de La Grande Épicerie, Benoît Castel a ouvert Joséphine Bakery, qu’il dirige toujours, puis les trois magasins Liberté.

Liberté Ménilmontant, c’est un beau et vaste lieu où l’on peut déguster un café et dévorer une pâtisserie à toute heure et même, le week-end, s’attabler plus longuement pour un brunch paresseux.

Deux grands espaces – boulangerie-pâtisserie d’un côté, salle à manger de l’autre –, séparés, ou plutôt réunis, par un mini-laboratoire où se concocte une partie des délices salées et sucrées inscrites à l’ardoise. Un autre laboratoire, beaucoup plus grand, où sont préparés pains et pâtisseries, occupe une partie du sous-sol. Lire la suite