La blancheur des asperges

Les couleurs des marchés sont irrésistibles au printemps : blancheur nacrée des asperges, vert insolent des petits pois, parme tendre des navets, orange doux des carottes… Dans cette recette, j’ai associé le blanc timide des asperges à celui éclatant de l’œuf, la richesse du jaune de ce même œuf à la puissance du chorizo craquant, le fruité du parmesan au fumé du paprika. C’est un délice facile à faire – et si vous êtes fâchés avec les œufs pochés, essayez les œufs mollets – sinon, rendez-vous sur le site de Chef Simon, vous comprendrez tout !

Asperges blanches

Asperges blanches, œufs pochés, chorizo et parmesan

(Pour 2 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite

Poireaux-pommes de terre et scones aux fromages

Exaspérés par le froid, la neige, le brouillard ? À quelque chose hiver agonisant sera bon. J’ai décidé de vous donner encore quelques forces avec ces exquis scones, à savourer avec tous types de soupes (je vous en suggère une, poireaux-pommes de terre), encore de saison malgré tous les efforts du printemps naissant…

La soupe poireaux-pommes de terre

(Pour 4 à 6 personnes. Préparation : 30 min. Cuisson : 30 min) Lire la suite

Le parmigiano reggiano, le premier des deux joyaux de Parme (*)

Parme, c’est une magnifique ville de la région d’Emilie-Romagne, d’une extraordinaire richesse historique. Pour en savoir plus sur ce lieu magique, il existe des livres, des reportages, que vous trouverez par vous-même. Mais c’est aussi – et ça, ça me parle directement – la patrie du parmigiano reggiano, le « parmesan » en français. J’ai eu la chance d’aller voir sur place comment ce dernier est fabriqué. Rapide voyage et deux petits films explicatifs.

(*) Le deuxième joyau (car il y en a bien plus que deux !) est le jambon de Parme. Je vous en parlerai très bientôt.

Lire la suite

Les artichauts poivrades

J’avais déjà fait une recette, avec des artichauts épineux, il y a quelque temps. Celle que je propose ici, réalisée avec des poivrades, lui ressemble, mais pas vraiment – gingembre et sauge apportent ici un fruité et une pointe d’amertume qui réussissent bien aux poivrades. Les poivrades, c’est tout petit, tout rond, tout doux, ça se croque cru, avec une vinaigrette (amusez-vous, il y a mille façons de faire une vinaigrette), ou bien en plongeant les feuilles puis le cœur dans une huile d’olive douce, ou encore avec une pointe de sel (essayez ceux parfumés, moi j’adore le fumé !)… Pour les conserver, s’ils ont une tige assez longue, mettez-les dans un vase, avec de l’eau fraîche, comme des fleurs. Ils se garderont facilement 4 à 5 jours, et bien mieux qu’au réfrigérateur.

ArtichNoir

Poivrades rôties, ail, gingembre et sauge

(Pour 2 personnes. Préparation 15 min. Cuisson 10 min.)

Lire la suite