Shanghai à la baguette

À Shanghai, comme partout où se concentrent des Français, les boulangeries fleurissent, balises et carrefours de la communauté francophone et au-delà. Mais le pain que l’on trouve dans ces magasins n’est pas toujours, loin s’en faut, d’une qualité transcendante – c’est même un euphémisme.

img_8185

Chez Lost Bakery (758 Julu lu), Lire la suite

Un cake à la carotte, inspiré de Philippe Conticini

Philippe Conticini, c’est un grand, un immense pâtissier. Il vient de quitter la Pâtisserie des Rêves, cette boutique bourrée de gourmandises de toutes sortes devant laquelle je ne pouvais passer sans acheter quelque gâteau… Ou un chausson aux pommes, peut-être bien mon préféré. Cette belle aventure, qui a duré 6 ans, s’arrête, et j’espère très vite le retrouver dans une nouvelle aventure encore plus exquise.
Retour du marché ce matin, avec une botte de carottes. Ah oui, il faut que je vous dise : mon compagnon déteste les carottes – ne me demandez pas pourquoi, un traumatisme d’enfance sans doute ! J’avais pourtant envie de faire le cake de Philippe, car comme il le dit très bien : « Un cake à la carotte ne doit pas sentir la carotte ». Ou comment faire manger des carottes à mon homme (à essayer avec les enfants qui n’aiment pas les légumes !). Eh bien… il a adoré !

Carottes.jpg
Ma recette est inspirée de celle de Philippe Conticini (ici), elle est un peu plus simple, et plus riche en fruits confits.

Cake à la carotte, inspiré de Philippe Conticini

(Pour 8 personnes. Préparation : 20 min. Cuisson : 50 min)

Lire la suite

Et si on allait chez Castel ? Oui, chez Benoît Castel !

Il y a 16 mois que Benoît Castel a investi les locaux de l’ancienne maison Ganachaud, sur les hauteurs de Ménilmontant, en y installant sa pâtisserie-boulangerie Liberté –l’un de ces nouveaux lieux qui ont vite pris toute leur place dans le paysage urbain parisien. Mais au fait, pourquoi ce nom, « Liberté » ?
« Parce que tout y est transparent, je ne cache rien. J’aime que les clients voient comment on travaille, et les produits que l’on travaille ».

3.CastelPortrait
Après avoir été aux commandes de la partie sucrée de La Grande Épicerie, Benoît Castel a ouvert Joséphine Bakery, qu’il dirige toujours, puis les trois magasins Liberté.

Liberté Ménilmontant, c’est un beau et vaste lieu où l’on peut déguster un café et dévorer une pâtisserie à toute heure et même, le week-end, s’attabler plus longuement pour un brunch paresseux.

Deux grands espaces – boulangerie-pâtisserie d’un côté, salle à manger de l’autre –, séparés, ou plutôt réunis, par un mini-laboratoire où se concocte une partie des délices salées et sucrées inscrites à l’ardoise. Un autre laboratoire, beaucoup plus grand, où sont préparés pains et pâtisseries, occupe une partie du sous-sol. Lire la suite