Charlotte et Kalamata, avec un rien de Brunswick

Avec ce qu’il y avait dans ma cuisine (des pommes de terre charlotte, des oignons rouges de Brunswick, et des olives de Kalamata), j’ai fait une recette simple, au goût puissant, et franchement délicieuse – bon, je n’irais pas vous donner une recette que je n’aimerais pas quand même ! 

Pommes de terre rôties-fondantes aux oignons et olives

(Pour 3 à 4 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 40 min.)

Lire la suite

Cuisine de vacances, Vénus et Monalisa

Pour cette dernière recette de vacances, j’ai convoqué deux génies de la peinture, Botticelli (pour Vénus, ou plus exactement la naissance de Vénus) et Leonardo da Vinci (pour Mona Lisa, qui n’est plus à présenter). Ne nous emballons pas, Vénus est le nom d’un des nombreux coquillages qui habitent nos côtes, et Monalisa, une excellente pomme de terre. Les voici donc mariées pour une recette où pour une fois, je n’ai pas utilisé d’huile d’olive – si, si, ça m’arrive !

Vénus et Monalisa

Vénus.jpg

Lire la suite

Un air de vacances…

L’été, je cuisine simple et local. À Saint-Gilles-Croix-de-Vie, où je termine mes vacances (j’en avais déjà parlé et hélas Jean-Marc le producteur de fraises s’est volatilisé : il a arrêté, m’a dit son voisin d’étal, et personne n’a repris ! Finies les bonnes confitures qui chargeaient ma valise…), impossible de ne pas choisir parmi les nombreux poissons. Ce jour-là, ce fut merlan frétillant, pomme de terre charlottes poussées dans le coin, et tomates noire de Crimée (ce n’est qu’un nom, pas une provenance, on reste local…) très mûres : le tout en soupe légère, comme la faisait ma mère, et avant elle son père. Et comme on doit le faire sur bon nombre de côtes à travers la planète.
Cette recette, je l’ai faite sans balance, il n’y en a pas là où je suis, et je n’ai pas pris la mienne… Simple, je vous dis !

Soupe de merlan.jpg

Soupe de merlan toute simple

Pour 4 à 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 20 min.

Lire la suite

Poireaux-pommes de terre, et cabillaud

La soupe poireaux-pommes de terre, c’est un peu le marronnier de l’hiver : il fait froid (enfin pas vraiment ici, à Paris, en tout cas pour l’instant), c’est réconfortant, c’est tout simple à préparer… Et en plus, ça ne coûte pas cher. J’avais donc envie de cette petite soupe, mais en plus, il me restait un morceau de cabillaud – pas du « filet de cabillaud », je parle là de « vrai » cabillaud, découpé dans un gros poisson par le poissonnier…

N’achetez pas les  filets déjà préparés, ils coûtent beaucoup plus cher, leur traçabilité n’est vraiment pas évidente, et en prime la fraîcheur n’est pas toujours au rendez-vous ! Choisissez donc un morceau et demandez à votre poissonnier de le préparer.

J’ai donc ajouté à ma soupe de base du cabillaud, et une petite sauce magique !

Poireau, pdt, cabillaud.jpg

Soupe poireaux-pommes terre, cabillaud pimenté

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 20 min.)

Lire la suite