Elles sont fraîches mes sardines !

Magnifiques sardines vendéennes sur le marché, ce matin…

Sardines.jpg

L’idéal pour retrouver le goût de l’enfance. J’ai gardé le principe de préparation et cuisson mais la farce est assez différente de celle de ma mère, plus parfumée avec son goût de citron et ses herbes mélangées. On les mangeait telles quelles toutes chaudes, ou à température ambiante avec une salade verte ou une sauce tomate maison bien épaisse.

 

Sardines sandwichs

(Pour 12 sandwichs. Préparation : 45 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Pâtes et lentilles, le plein de protéines

Vous êtes végétarien ou végane ? Vous savez donc, je l’espère, qu’il vous faut associer céréales et légumineuses pour faire le plein de protéines dont votre corps a besoin. Vous ne le savez pas ? il est grand temps de l’apprendre.
Voici donc une recette protéinée, simple et réconfortante pour les temps froids qui arrivent.

Pâtes lentilles.jpg

Lentilles et macaronis

(Pour 4 personnes. Préparation : 5 min. Cuisson 25 min.)

Lire la suite

Les pâtes, je ne m’en lasse pas… Et pas seulement le 25 octobre !

Aujourd’hui 25 octobre, c’est la journée mondiale des pâtes. Oui oui, et pour une fois cette journée mondiale est réjouissante ! Je vous parlais la dernière fois des pâtes que ma sœur Michèle et moi avions données à Camille Labro pour le livre Affaires de goût. Une recette de fregola, mais très printanière, avec asperges et petits-pois. En voici une autre, mais version automnale, avec coquillages et poutargue.

Cette recette est extraite du livre Secrets de cuisine des sœurs Scotto (Chêne). Bien sûr, je l’ai un peu changée par rapport à l’originale, parce qu’une recette est vivante et change selon l’humeur et surtout le temps qui passe, sinon quel ennui ! La photo est d’Édouard Sicot.

Fregola.jpg

Fregola palourdes et poutargue

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min. Repos : 20 min. Cuisson : 20 min.)

Lire la suite

Affaires de goût, l’importance de la mémoire

Camille Labro est journaliste et auteure. Elle travaille pour M le magazine du Monde. Je vous avais déjà parlé de son magnifique livre Fourches et fourchettes. Elle vient de publier Affaires de goût, 80 recettes-mémoire. Un livre où j’ai l’honneur et le bonheur d’être présente, avec ma sœur Michèle Carles.

Livre

Lire la suite

Welsh cakes, une douceur galloise

Les welsh cakes appartiennent à cette famille irrésistible de petites douceurs dont les Britanniques ont le secret. Et comme leur nom l’indique (welsh = gallois), ils viennent du Pays de Galles. Si la recette a sans doute évolué à travers le temps, la cuisson reste la même : sur le feu – même si aujourd’hui on va plus facilement les cuire sur une plaque à induction qu’au-dessus du feu de bois ; mais pourquoi pas, en hiver, si l’on a une cheminée ? Donc même pas besoin d’un four.

Welsh cakes 2.jpg

La taille d’un cookie, la texture d’un scone, la cuisson d’un pancake, ces petits caméléons sont parfaits au « teatime » ou au petit-déjeuner, ou… quand vous voulez, tant leur préparation est simple, les ingrédients quotidiens et la cuisson rapide. Donc, à la moindre petite envie de sucré…

Welsk cakes 1.jpg

Welsh cakes

(Pour 10 à 12 welsh cakes. Préparation : 10 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite

Courgettes, oui mais trompettes, et vraiment simplettes !

Les toutes dernières de la saison (mais y’a plus d’saison mon bon monsieur / ma bonne dame ! 25° à Paris le 10 octobre…), et ce sont des courgettes trompettes, celles que l’on adore par-dessus tout dans la région niçoise.

Courgette trompette.jpg

 

 

Celles-ci étaient assez grosses – les 3 pesaient 900 g – , pas de ces petites toutes douces que l’on peut croquer quasiment crues au cœur de l’été : elles ont bien supporté une quasi longue cuisson. Leur léger goût de noisette nous prépare à l’arrivée des courges qui vont coloniser les longs mois d’hiver.

Courgette oignons-pignons.jpg

Courgettes trompettes, oignons et pignons

(Pour 4 à 6 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 25 min.)

Lire la suite

La soupe de la fin de l’été, la soupe au pistou

Je sais : certains se désolent de devoir manger une soupe chaude quand la météo est encore clémente. Mais il faut l’admettre, la soupe au pistou n’existerait pas sans haricots à écosser frais. Et leur saison, qu’on le veuille ou non, c’est août-septembre… Mais que l’on se rassure, au bout du compte, la soupe n’est pas si chaude que ça : vous la retirez du feu et y ajoutez le pistou avant de la déguster, donc sa température baissera légèrement.
Attention, ne confondez pas pistou et pesto, sinon vous allez vous attirer les foudres des Provençaux et des Italiens réunis. Le pistou provençal, c’est du basilic, de l’ail, de l’huile d’olive, et quelquefois de la tomate ; le pesto italien, c’est du basilic, de l’ail, du fromage (pecorino et/ou parmesan) et des pignons.
Ma recette, c’est celle de ma mère, qu’elle a apprise en arrivant à Marseille : elle y a toujours mis de la tomate. Ce qui donne un pistou plus doux, parfait avec les haricots frais.
Et pour ce qui est des haricots à écosser, il en existe de nombreuses variétés (borlotti, lingots, michelets, cocos nains, mistral…). Ceux que j’ai utilisés ici sont des cocos de Paimpol.

 

Soupe au pistou.jpg

Soupe au pistou

(Pour 6 à 8 personnes. Préparation : 30 min. Cuisson : 1 h)

Lire la suite