Vert pesto et blanc mozzarella, le duo de l’été

Qui mieux qu’Alessandra Pierini pouvait écrire sur ces deux emblèmes italiens que sont le pesto et la mozzarella ? Alessandra est italienne, génoise – donc le pesto, elle connaît par cœur ! Après avoir cuisiné avec sa mère et sa grand-mère, régalé les Marseillais dans son restaurant, sa nouvelle mission est de dénicher les plus beaux produits italiens qu’elle vend dans sa boutique parisienne, Rap  — qui, je l’avoue, est l’un de mes repaires. Et elle nous transmet en outre le meilleur de la cuisine italienne, à travers des recettes, les classiques et celles qu’elle crée, dans nombre de livres. Les deux derniers parus, Le pesto et La mozzarella, aux Éditions de l’Épure, dans l’alléchante collection « Dix façons de le/la préparer« , sont parfaits pour l’été.

Le pesto, joyau génois

Pesto.jpg
Pesto et recette de mozzarella.

On l’a mis à toutes les sauces le pesto — à ne pas confondre avec le pistou provençal, sinon Génois et Provençaux vont mal le prendre !

Lire la suite

Citron-chocolat, air connu

Le mariage citron-chocolat, me direz-vous, est d’une grande banalité ! Je vous l’accorde. On le retrouve dans les bonbons de chocolat, les biscuits, les mousses, les tartes, les glaces… Bref, partout, et depuis longtemps. Mais qui a dit que le plaisir ne réside que dans la surprise ? Moi, je suis tombée dans le piège, et je l’assume, avec ce biscuit légèrement chocolaté, mais très citronné – grâce aux citrons des 4 saisons dont la récolte s’étale tout au long de l’année. A servir bien frais en ces périodes caniculaires. Et bien évidemment, à préparer avec toutes sortes d’agrumes – oranges, clémentines, mandarines… –, en hiver, parce que les oranges ou les clémentines d’août ne sont ni bonnes ni de saison et qu’elles ont traîné des mois dans les frigos…

Chocolat-citron

Chocolat-citron 1

Gâteau citron-chocolat

(Pour 8 personnes. Préparation : 20 min. Cuisson : 5 min pour le sirop, 50 min pour le gâteau, 30 min pour le confit. Repos : 12 h.)

Lire la suite

« Aglio, uoglio… » ou la pasta comme à Naples

Cet été, je n’irai pas à Naples, donc j’ai fait entrer un peu plus Naples dans ma cuisine. J’aime la cuisine italienne, toute la cuisine italienne, avec un faible pour celle qui a bercé mon enfance – ma famille venait des environs de Naples et de Procida.

Cette recette est celle de ma mère, bien sûr. Je l’ai faite et refaite des milliers de fois, sans jamais y changer quoi que ce soit. Pourtant, je sais que l’on peut y ajouter persil ciselé, filets d’anchois ou chapelure. Mais moi je la préfère ainsi, comme maman. Et puis, s’il en reste (en fait j’en fais toujours plus POUR qu’il en reste !), je ne résiste pas à la galette croquante du lendemain.

Un conseil : mangez toutes les gousses d’ail le premier jour. S’il en reste dans la galette du lendemain, elles risquent de brûler et de devenir amères. Donc, profitez-en plutôt tout de suite !

Encore un petit mot : « uoglio » ou « oglio », c’est l’huile en napolitain, une langue extraordinaire qu’hélas je ne parle pas… Mais j’en comprends quelques mots – merci maman, merci papa !  En italien, on écrit « olio ».

 

Pasta 1

Linguine aglio, uoglio e peperoncino

(Pour 3 ou 4 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 15 min.)

Lire la suite

La pêche, douce et piquante

La pêche ? C’est le péché de l’été, tant elle est tendre, veloutée, juteuse… Je l’aime violette et puissante, jaune et légèrement acidulée, blanche et douce. J’ai choisi cette dernière et lui ai apporté du piquant avec quelques petits piments et de la fraîcheur avec de tendres  feuilles de basilic.

Pêche 1.jpg

Pêche 2.jpg

Pêches pimentées

(Pour 6 pêches. Préparation : 15 min. Cuisson : 11 min. Repos : 12 h.) 

Lire la suite

Couleurs aubergine

L’aubergine c’est l’autre symbole dominant de l’été, juste après la tomate. Celles que j’aime cuisiner arrivent de Sicile, sont très rondes, blanches, quand leur peau ne va pas jusqu’à jouer d’un camaïeu glissant du mauve au violet sombre. Elles ont la chair pâle, dense et douce. Les préparations les plus simples leur vont à ravir et dans cette recette, d’inspiration sicilienne lointaine, elles sont tout simplement grillées, et assaisonnées de choses bonnes, parfumées et croquantes !  Mangez-les aussitôt cuites, presque tièdes, ou longuement marinées, comme il vous plaira. Telles quelles, avec d’autres plats d’été frais et légers, ou pour accompagner poissons ou viandes.

Aubergine 1

Aubergine 2

Aubergines grillées, pignons, raisins et menthe

(Pour 3 à 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 10 min.)

Lire la suite

La blancheur d’une sauce au goût de sésame

En faisant un tour au Bel Ordinaire (je vous en avais déjà parlé ici), j’ai trouvé LE tahin : il s’agit de sésame broyé additionné d’eau et plus ou moins épais. Celui-ci est extraordinairement parfumé, presque aussi doux qu’un bonbon, fluide comme il faut, et bio. Tout pour me plaire. J’en ai fait plein de choses plus ou moins réussies, et surtout une sauce toute légère que j’ai légèrement pimentée avec l’incontournable sel pimenté du Vietnam, qui là-bas est quasiment obligatoire sur les fruits.
Ou comment rapprocher les cultures.

Sauce.jpg

Sauce tahin pimentée

(Préparation : 10 min.)

Lire la suite

Courgettes jaunes, italo-asiatiques

Elles étaient d’un joli jaune ces courgettes chez Terroirs d’Avenir, et je sortais d’un déjeuner autour du parmigiano reggiano. Il ne m’en a pas fallu plus pour avoir envie de les associer. Mais d’une manière légère, comme pour rafraîchir ce jour printanier quasiment caniculaire. Donc peu de matière grasse, juste un rien d’huile de sésame pour le goût et celui du fromage, de la sauce de soja et du gingembre pour la fraîcheur, et le croquant des courgettes juste ébouillantées.

Courgettes.jpg

Courgettes jaunes, sésame et parmesan

(Pour 2 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 1 min.)

Lire la suite