L’irrésistible beurre de la vache Froment du Léon

C’est l’histoire d’une jolie petite vache, la Froment du Léon. Elle est réputée pour sa gentillesse – jadis, lorsque les hommes partaient pêcher le cabillaud à Terre-Neuve, les Froments restaient à la ferme avec les femmes et manifestaient tant de douceur et de présence qu’on les avait appelées « les vaches de Madame » ! Quant à son lait, la Froment l’offre avec parcimonie, pas plus de 6 à 7 litres par jour. C’est pourquoi elle a failli disparaître : pas assez productive. Heureusement, grâce à quelques irréductibles, la voici revenue pâturer entre Paimpol et Saint-Brieuc : trèfle, chicorée, luzerne et autres herbes dont elle se régale. Résultat, un  lait riche et gras qui donne une crème exceptionnelle. Et je ne vous parle pas du beurre…

Beurre.jpg

Lire la suite