Objectif : zéro déchet en cuisine

Chaque Français jette en moyenne 25 kg de nourriture par an – environ 108 euros –, soit l’équivalent d’environ un repas par semaine (voir ici, 2018). Terriblement choquant, non ? Bon, je l’admets, ne rien jeter relève du fantasme… Mais pourquoi ne pas au moins prêter un peu plus d’attention à ce que nous faisons ? Éviter de jeter est un acte qui fera du bien à la planète même si vous ne vous en préoccupez guère – vous auriez tort ! – , mais aussi à votre porte-monnaie. Même si, bien sûr, il y aura toujours quelques parties abîmées à jeter. Dans ce cas, et ce cas-là seulement, jetons, sans culpabilité. Quoique… Si vous avez des poules, ou tout autre animal domestique,  ou avez opté pour un compost, n’hésitez pas. Vous approcherez de la perfection.

Lorsque je rentre du marché, je trie mes achats, prépare mes fruits et légumes pour les ranger au frais. Il me reste donc quelques « déchets » qui, en fait, n’en sont pas : feuilles trop dures des choux-fleurs, feuilles extérieures des salades, peaux des légumes… Bref, que des bonnes choses que je ne peux ni ne veux me résoudre à jeter. Heureusement, il est facile d’en faire des soupes ou des veloutés (chou-fleur), des chips (peaux d’aubergines)… Laissez parler votre imagination ! La mienne m’a amenée vers une préparation mi-soupe mi-plat de légumes. Bref, c’était tout simple, délicieux tout chaud, tel quel. À vous de personnaliser ma recette – c’est fait pour ça ! À mon prochain marché, je vous préparerai des galettes de légumes.

Légumes.jpg

Légumes retour de marché

(Pour 4 ou 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 30 min.)

Lire la suite

Du shiso dans la crème anglaise, 1

Voici mon petit dernier, Du shiso dans la crème anglaise. Il sort en librairie le 8 novembre, mais vous pouvez déjà le commander sur le site de mon éditeur, Les éditions de l’épure.

Livre 1.jpg

Je vous parlerai bientôt shiso et crème anglaise (d’où le 1 dans le titre de l’article), en attendant je vous entretiens de radis et cédrat (voir recette plus bas).

Lire la suite

Croquer les olives

C’est la saison de la cueillette des olives. Elle est déjà terminée dans certaines régions et pas encore commencée dans d’autres. Selon les variétés d’oliviers, le goût que l’on veut donner à son huile… J’ai acheté des olives fraîches, je veux dires crues comme tout autre fruit, chez Rap, où l’adorable Alessandra Pierini m’a expliquée que dans les Pouilles, on les mangeait sautées, à l’apéritif. Aussitôt dit, aussitôt acheté.

Olives 1.jpg

Me voici avec des olives noires ou violettes et légèrement fripées ou vertes et plutôt lisses. Je les ai évidemment goûtées crues. Et bien évidemment, les noires étaient assez douces et les vertes très amères. Et après cuisson ? Pareil. Sauf que la pulpe des olives était devenue fondante, délicieuse écrasée sur une tartine de pain grillé –  bon, attention aux noyaux quand même ! Ou encore ajoutée en fin de cuisson d’un poulet rôti ou d’un gigot d’agneau, de légumes rôtis au four…

Alors, si vous avez des oliviers dans votre jardin mais pas assez pour faire votre huile d’olive grand cru, n’hésitez pas. C’est plus facile à faire que les olives en saumure. Et c’est très bon.

Olives 2.jpg

Olives rôties

(Pour 6 à 8 personnes. Préparation : 10 min. Cuisson : 5 min.)

Lire la suite

Confiture de maras des bois

A Saint-Gilles-Croix-de-Vie, il y avait encore des fraises, les plus parfumées, les maras des bois. Et, m’a dit la charmante vendeuse Audrey – qui a pris la place de Jean-Marc  –, jusqu’à fin septembre. Je me suis régalée à les confiturer.

Confiture.jpg

Confiture de maras des bois

(Préparation : 20 min. Repos : 40 min. Cuisson : 20 min.)

Lire la suite

Une salade de rentrée, estivale, sans véritable recette…

Je suis rentrée de vacances, de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (je vous en avais déjà parlé), avec dans mes bagages, des haricots à écosser tout frais (mais déjà écossés par moi), des poivrons (déjà grillés dans la maison que j’habitais), des tomates cerise, des oignons rouges et des radis du marché, et de la confiture de maras des bois faite de mes blanches mains (mais ça c’est une autre histoire !). Donc j’ai improvisé cette salade, sans vraiment peser, mais juste en associant les merveilles de cet été finissant.

Salade.jpg

Salade de rentrée

(Pour 2 personnes. Préparation : 5 min.)

Lire la suite

Courgettes jaunes, deux recettes

Il y a quarante ans (hou là là, que c’est loin !) quand je suis arrivée à Paris de ma province-Provence, la courgette jaune (comme sa sœur la courgette-fleur) y était totalement inconnue. Et cela a duré pas mal de temps ! Aujourd’hui on la trouve presque partout. En tout cas chez les bios, les bobos, sur les marchés et même jusqu’aux grandes surfaces.

Qu’a-t-elle de plus que l’inusable courgette verte ? L’attrait de la nouveauté, le goût, l’exotisme ? Un peu tout ça. Mais focalisons-nous sur le goût : elle est en général plus douce, et en version crue, elle est imbattable. Mais tout dépend bien évidemment des variétés, il y a des courgettes vertes extrêmement tendres et douces…

Un conseil, achetez plutôt des courgettes de petite taille, et, avant de les cuisiner, goûtez-les, à cru : une fine rondelle et vous saurez si telle courgette sera parfaite pour une salade fraîche ou s’il vaut mieux passer par la case « feu ».

Recette 1

Courgettes jaune 1.jpg

Courgettes crues, salade fraîche

(Pour 4 personnes. Préparation : 10 min.)

Lire la suite

Nèfles et amandes

Les nèfles, c’est l’un de mes fruits d’enfance, que mon grand-père cultivait dans le jardin familial. J’aimais leur peau veloutée, leur pulpe moelleuse, juteuse et sucrée, leurs noyaux bruns sombres et brillants. Je vous parle ici de la nèfle dite du Japon, pas de la nèfle tout court (c’est compliqué, je vous l’accorde). À Paris, je les achète sur le marché, ou les mendie à ma voisine qui, heureux hasard, a un néflier dans sa cour.

J’ai préparé cette recette – entrée ou dessert, à vous de décider – , avec des petites nèfles* bio du marché. Marché où il y avait aussi des amandes fraîches, croquantes et douces. Comment ne pas avoir envie de les marier ? Et avec de l’huile au yuzu, c’est excellent, frais, parfait en ces temps de grosse chaleur.

(*) Remarque : oui, elles ressemblent à des abricots, mais ce sont bien des nèfles !

Nèfles.jpg

Nèfles aux amandes fraîches

(Par personne. Préparation : 5 min.)

Lire la suite