Joue de bœuf simplissime

Le printemps est là, mais en alternance, certains jours seulement. Vous avez dit changement climatique ? Hélas oui, avec 25° un jour et 15° le lendemain. Donc, ayons dans nos frigos des crudités, de la feta, de la mozzarella pour les 25°, mais aussi de la joue de bœuf ou toute autre viande à mijoter pour les 15°. Et, ce qui ne gâte rien, cette recette est simplissime – rien à voir avec les livres du même nom, mais je ne vais pas m’empêcher d’utiliser ce terme que je trouve fort joli –, parce qu’elle ne demande que quelques ingrédients et qu’il n’y a pas l’ombre d’une difficulté à sa préparation.

JouedeBoeuf.jpg

Joue de bœuf, sauce légère aux oignons

(Pour 8 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 h.)

Lire la suite

Porc et pasta

L’échine de porc était délicieusement persillée, je l’avais achetée chez Terroirs d’Avenir. Les pâtes, des linguine de la marque Al Dente la salsa, dormaient dans ma réserve.

Pâtes.jpg

J’ai donc décidé de les associer. Résultat : une réussite (enfin, c’est mon avis !), entre plat mijoté bien de chez nous et inspiration asiatique… bien d’ailleurs. Je vous raconte.

Echine

 

Échine de porc, sauce à la mandarine

(Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 3 h.)

Lire la suite

Mijotons, c’est la saison !

De la joue de bœuf quelques jours avant les fêtes ? Fallait oser, mais voilà, je suis comme ça. À l’heure où blogs et sites regorgent de recettes de fêtes, voici donc une recette différente. Et finalement elle est tout à fait festive, et en plus, peu chère. Et bien évidemment délicieuse.

Et puisque vous insistez, je vous prépare une petite chose chocolatée, de rien du tout, entre Noël et Jour de l’An.

Joue de bœuf.jpg

Joue de bœuf, sauce oignons

(Pour 6 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 h 30.)

Lire la suite

Adobo ou le plaisir du vinaigre en cuisine

J’adore le vinaigre dans la cuisine. Quand je dis vinaigre, je parle de vinaigre cuit, pas de son avatar le plus courant, dans vinaigrettes ou marinades. Il n’apporte pas comme on pourrait le croire (le craindre ?) sa seule acidité, mais aussi des parfums, une liaison, une texture, une douceur certaine. Bien entendu, cela dépend des vinaigres : balsamique, il sera doux et velouté ; de riz ou de pomme, il sera fruité et à peine acidulé ; de vin rouge il sera très aromatique ; de miel, il apportera douceur et moelleux ; de xérès il offrira ses arômes boisés… Goûtez et amusez-vous.

Le plat que je vous propose ici, l’adobo, est tel que je l’ai dégusté aux Philippines : tendre et extrêmement parfumé. Mais arrangé à ma sauce, avec ajout d’orange, de muscade et de girofle, de patate douce et de poireau.  Vous pouvez aussi imaginer cet adobo sans riz, mais sur un couscous de chou-fleur, une polenta moelleuse, un petit épeautre pilaf…

Adobo.jpg

Adobo de porc comme aux Philippines

(Pour 4 personnes. Préparation : 20 min. Cuisson : 1 h.)

Lire la suite

Commencer l’année

Nous sommes le 1er janvier et ici, à Paris, il fait froid. Vraiment. Alors, pour bien commencer l’année, voici une recette classique, de celles qui nous font tenir pendant les mois d’hiver : une daube, toute simple à faire, délicieusement parfumée.

Et je vous souhaite une année joyeuse et inventive, belle et parfumée !

IMG_7804.jpg

Daube de joue de bœuf, vin rouge et épices

(Pour 6 à 8 personnes. Préparation : 15 min. Cuisson : 5 h 30.)

Lire la suite

Un restaurant très bien élevé

En cette époque où l’on ne parle « que » cuisine végétarienne ou vegan, ouvrir un restaurant où la vedette est la viande, il faut l’oser. De la viande, mais pas n’importe laquelle, excusez-moi. Celle dégustée ici est bien élevée, s’il vous plaît. D’où le nom du lieu, fort bien choisi à mon goût, merci : Bien élevé.

La carte et les plats du jour

 

52 couverts, de belles tables de bois, Lire la suite